Suite à la labellisation "Métropole French Tech" de la candidature "Montpellier Métropole Numérique", Philippe Saurel, Président de Montpellier Agglomération, maire de la Ville de Montpellier, a lancé aujourd’hui une rame de tramway aux couleurs de la French Tech sur le réseau de Montpellier Agglomération. La rame circulera sur les 4 lignes du réseau de tramway pendant plusieurs semaines.

Un tramway aux couleurs de la French Tech en circulation

La labellisation de "Montpellier Métropole Numérique" parmi les 9 premiers territoires labellisés "Métropole French Tech" par la Secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, vient couronner un an d’engagement de l’ensemble d’une filière, startups, dirigeants de grandes sociétés, présidents d’université et décideurs publics. Signe de la reconnaissance du dynamisme, de la diversité et de la réputation internationale de tout un territoire, il participera au développement de Montpellier Méditerranée Métropole vers un pôle du numérique et de l’innovation de classe européenne.

"Montpellier Métropole Numérique" est un pôle français du numérique en pleine croissance. Aujourd'hui, le secteur numérique emploie 1 000 personnes sur le bassin d’emplois de l’agglomération montpelliéraine et représente 2,2% de croissance de l’emploi e entre 2008 et 2012 au régional (-0,5% au national), et 6,3% de progression en nombre d’établissements. De plus, l'incubateur Business & Innovation Centre de Montpellier Agglomération occupe la 4e place au classement mondial des incubateurs, UBI Index. Il existe par ailleurs 2 dispositifs d’accélération de croissance des entreprises existants ("Center for Entrepreneurs" de DELL et Septo), 2 autres sont en maturation.

Le but du label "Métropole French Tech" est de permettre une meilleure visibilité et une reconnaissance des talents régionaux au niveau national et international grâce à un budget national de 200 M€ pour financer des dispositifs d’accélération d’entreprises, portés par des structures privés et un budget à répartir de 15 M€ pour favoriser l’internationalisation de la filière numérique française. Il y a une vrai souhait de promouvoir une "équipe de France" du numérique.