Du 25 février au 15 mars 2015, La Panacée accueille le Festival Tropisme qui transforme le centre culturel en une vaste "machine à habiter", terme que Le Corbusier utilisait pour définir l'importance et le rôle que devraient occuper l'habitat dans la vie humaine. Le festival propose durant 3 semaines des expositions, des installations, de workshops et ateliers, de brunchs et banquets, et une programmation jeune public pour habiter la ville aujourd’hui et penser le futur.

Tropisme, un festival innovant

En 2014, pour sa première édition, Tropisme s'est défini comme le festival qui se pose des questions sur demain, qui décortique les mutations d’un monde en manque de repères, qui aimerait mettre un grand coup de pied dans un modèle culturel qui n’est plus adapté aux révolutions technologiques, esthétiques et sociales que l’on traverse.

Pour sa deuxième édition, Tropisme déploie une vaste machine à habiter à La Panacée. Pendant 3 semaines, le festival proposera une programmation qui mêlera installations, concerts, créations architecturales et culinaires, rencontres, projections, jeux vidéos, boums et ateliers. Au centre de ce projet, le collectif EXYZT signera là sa dernière action avant de tirer sa révérence après 12 ans d’activités. Composé d’artistes, d’architectes, de constructeurs, de botanistes et de graphistes, EXYZT a été remarqué notamment en 2006 pour leur participation à la Biennale d’architecture de Venise. Pour Tropisme, le collectif transformera La Panacée en lieu de vie modulable, pensé comme une boite à outils permettant de multiples déploiements. Cette machine à habiter s’emparera des espaces d’expositions qui deviendront tantôt salon de conversations, ciné-club, chambres à coucher, mini-discothèque pour enfants, plateau radio, imprimerie…

Le directeur de la Panacée Franck Bauchard explique que La Panacée a été conçue comme un lieu qui puisse se prêter à une transformation permanente. C’est dans cet esprit qu'il a invité le Festival Tropisme à venir investir le lieu pour le faire voir et vivre autrement. La proposition du Festival se structure comme une relecture et un réagencement des fonctions de lieu, non pas autour de la notion de visite mais autour de la notion d’habitat mais aussi comme une invitation à transformer notre regard et nos manières de faire, et à réinventer cette notion dans le contexte de nouveaux environnements technologiques.

De nombreux lives sont prévus à La Panacée et dans les lieux partenaires du festival. Le 14 mars, le Rockstore laisse Carte Blanche au label Versatile avec Zombie Zombie, Acid Arab, Etienne Jaumet, Une Carte blanche sera aussi laissé à Maria Jerez qui proposera deux spectacles : El Caso del espectador, un spectacle low-tech virtuose, le 12 mars 2015 et Zombies, chœurs et des dimanches après-midi, les 13, 14 et 15 mars 2015. On pourra également découvrir Je n’ai qu’un toit du ciel du collectif kom.post, une performance radiophonique à la conquête de l’espace, le12 mars 2015Les inrocks Lab live sessions proposeront plusieurs performances avec Holy Two, Hollydays, Juliette Armanet, Presque l’amour. Chaque dimanche après-midi, La Panacée se transformera en dancefloor, pour une programmation de DJ d’ici et d’ailleurs.

Du côté des dispositifs interactifs, trois installations seront mises en place :
Fenêtre augmentée de Thierry Fournier, Luce Moreau , Marine Pagès, Antoine Schmitt, une exposition collective sous le prisme d’une fenêtre interactive.
Le studio Un studio photo conçu par le collectif Studio Public qui permettra de mettre en scène les visiteurs dans de drôles de postures.
Arcade ! Une salle de jeux d’arcade conçue comme une exposition de Pop art.

Différentes expérimentations culinaires nous seront proposés :
L’atelier culinaire : Un atelier culinaire mobile pensé par le collectif EXYZT, dans le patio, pour que grands et petits mettent la main à la pâte!
Les tables d’hôte : Un amateur éclairé, fondu de l'art culinaire, concoctera sa spécialité, épaulé par le chef cuisinier du lieu.
La cuisine du marché Chaque jeudi soir, des producteurs régionaux proposeront un petit marché dans le patio de La Panacée. Le chef cuisinier de La Panacée démontrera sa capacité d’improvisation en préparant un menu uniquement composé des produits apportés par les producteurs...

Un camping media sera mis en place pour relater tout ce qui se passe durant le festival. Un Média Lab sera créé dans une des salles d’expo de La Panacée, pour générer au quotidien du contenu durant 3 semaines. La web radio éphémère Radio Tropisme proposera des événements quotidiens, streamés en direct et en archive sur le site de Tropisme. Plusieurs formats d’émissions seront imaginés chaque jour, et relayées par des médias partenaires. La Gazette du futur, Usbek & Rica - le magazine qui explore le futur, délocalise sa rédaction pendant une semaine à La Panacée. Cette salle de rédaction, à vue du public, permettra de générer une Gazette du futur, inspirée par toutes les rencontres programmées dans le festival.

Des moments de détente seront aussi proposés au public. Besoin d'une sieste ? EXYZT vous propose de dormir dans une des salles d’expo, à travers la construction de petites capsules à investir à 2 pour une sieste… une sieste immergée dans les sonorités concoctées et sélectionnées par Phaune Radio. Et rien de mieux après une petite sieste sonore que de s’immerger dans la chaleur du Sauna construit par EXYZT dans le patio de La Panacée!

Le festival n'a pas délaissé les plus petits qui auront aussi droit à leur dancefloor, leurs expérimentations et leurs installations. Une mini boum party aura lieu sur un dance-floor lumineux pour les petits pensé par le collectif EXYZT et animé par des DJ et radio minus. Une carte géante interactive à piétiner, créée par Takayuki Fukatsu & Akira Iwaya, sera installé pour les petits qui ont toujours rêvé d’être Godzilla. Des ateliers bidouille et culinaires seront proposés pour pour se frotter aux technologies numériques et aux techniques de construction et pour concocter leur goûter créatif.

Un festival qui promet bien des surprises ! Son lancement aura lieu le 24 février à 18h à La Panacée.