Le seisme qui a eu lieu hier en a surpris plus d'un. Rien de bien étonnant lorsque l'on sait que le dernier tremblement de terre survenu dans ce secteur date de 1924!

Tremblement de terre dans le Gard

Tremblement de terre dans le Gard

 

 

 

Le réseau de détection sismique de l'observatoire de Grenoble (réseau Sismalp) a enregistré, le mercredi 3 août 2011 à 3 h 36 min (heure locale), un séisme de magnitude 3,8 dont l'épicentre était situé dans le sud-est du Massif central, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche), à la limite du département du Gard. Ce séisme a été enregistré par la totalité des stations de détection du réseau, depuis la station de Combovin (Drôme), à 90 km de distance, jusqu'à une station située dans le sud de la Corse, à 500 km de distance.

 

 

 

 

 

 

 


La région épicentrale se trouve en bordure de la zone couverte habituellement par le réseau. L'occurrence de forts séismes y est relativement rare, mais on sait qu'il y a près d'un siècle (1924) est survenu dans ce secteur un séisme qui avait produit quelques dégâts légers à Largentière, à une trentaine de kilomètres plus au nord. La sismicité de cette zone est classée comme étant modérée ; cependant, depuis l'établissement du réseau Sismalp en 1989, c'est la première fois qu'un séisme d'une telle magnitude est observé dans ce secteur.

 

Tremblement de terre dans le Gard

 


Il est trop tôt pour déterminer quelle est la faille qui est responsable du séisme du 3 août 2011. Les anciennes failles dites « cévenoles », d'orientation nord-est-sud-ouest, qui hachent la bordure sud-est du Massif central ne semblent pas impliquées, comme le révèle le « mécanisme au foyer » du séisme établi de façon préliminaire.

"Nos premiers calculs indiquent une profondeur focale de l'ordre d'une quizaine de kilomètres" indique le SISMALP. "Si c'est effectivement le cas, cela aurait dû favoriser la perception du séisme sur une surface assez étendue en provoquant en particulier le réveil des dormeurs, tout en modérant les dégâts qui devraient se limiter peut-être à quelques fissures dans la zone épicentrale. Des répliques de faible magnitude se sont déjà produites. Si leurs foyers restent profonds, il est peu probable qu'elles soient ressenties de façon significative."

 

 

Les différents témoignages que nous avons reçus sur ce tremblement de terre semblent en effet le confirmer :

 

 

Lola : "ressenti vers 3h32 à Montpellier centre j’étais éveillée cela m'a paru étrange, j'ai eu une sensation très bizzard j'ai tout de suite prévenue mon fiancé et lui n'a rien sentit du tout, j'ai déjà vécu 2 séismes un de 5.6 et l'autre de magnitude 7.2."

Momo : "J'habite en Ardèche (au centre) et j'ai ressenti ce séisme. Vers 3h.30 j'ai été réveillé en sursaut par une sensation de tangage de mon lit et un bruit de roulement sous terre. J' ai cru que j'avais fait un cauchemar même si ma première impression était celle d'un tremblement de terre. D'autres personnes dans mon village ont ressenti la même chose..."

Lau : "Ressenti aussi à Nimes : on ne dormait pas avec ma femme, et vers 3h30 elle me dit : c'était quoi ça, on dirait un tremblement de terre ? Et je le découvre dans la presse ce matin."

Mars : "Eh bien moi je l'ai ressenti dans la vallée de la Cèze à 20km de Barjac ; j'estime que ça a duré 2 secondes pleines, mais ce fût trèèèès impressionnant.... surtout en pleine nuit ! brrr...."

Rascal : "3H37 - Un grondement qui s'est amplifié (comme si un gros camion à grande vitesse s'approchait de la maison) et soudain la maison a vibré. Ayant vécu les mêmes caractéristiques en 1999 au Japon, j'ai de suite compris qu'il s'agissait d'un tremblement de terre. Précion localité : Lachapelle sous Aubenas (07)"

 

 

Plus d'infos sur le site du Bureau Central Sismologique Français et sur le site du réseau sismologique des alpes