Le 19 janvier tous les etats membres de l'Union Européenne ont adopté les mêmes catégories de permis de conduire et harmonisé les règles d'obtention du permis. Ces nouvelles dispositions rentrent en vigueur aujourd'hui dans notre département.

Tout ce qu'il faut savoir sur les nouveaux permis moto

Marie-Pierre Bottero, chef du service permis de conduire, Martine Couderc, responsable des inspecteurs du permis de conduire, Philippe Lermine responsable de la Sécurité routière et de l'aménagement, Daniel Gély, responsable de la coordination des auto-écoles et Nicolas Garant, de la Fédération des motards en colère ont présenté les changements du mode dévaluation du permis de conduire.

Pour Marie-Pierre Bottero, les objectifs de ces changements sont "de mieux préparer les candidats aux rigueurs de la route et d'adopter une conduite plus sûre pour soi et pour les autres. Mais également de sensibiliser au civisme, à la courtoisie et à une conduite économique respectueuse de l'environnement".

Les 2 nouvelles catégories
- AM : Pour les cyclomoteurs de moins de 50 cm3. Elle correspond à l'actuel BSR. Accessible dès 14 ans, elle n'entre pas dans le régime des permis à points. La formation passe désormais à 7 h au lieu de 3 h ou 5 h avec des exercices en plateau et en circulation.
- A2 : Accessible à partir de 18 ans, elle concerne les deux-roues motorisées avec ou sans side-car d'une puissance maximale de 35 kW (48 CV).

Progressivité
L'âge d'accès à la catégorie A est progressif de 14 à 24 ans avec des étapes selon la puissance des deux roues motorisées :
- 14 ans minimum pour la catégorie AM (cyclomoteur inférieur ou égal à 50 cm3)
- 16 ans minimum pour la catégorie A1 (motocyclette inférieur ou égale à 125 cm3)
- 18 ans minimum pour la catégorie A2 (motocyclette d'une puissance maximum de 35 kW)
- 24 ans minimum pour la catégorie A (toutes les motocyclettes)

L'épreuve pratique :
D'un relevé d'erreurs, l'examen devient un bilan de compétences où sont contrôlés : les techniques, le civisme et la courtoisie, l'autonomie, la conscience du risque, la conduite économique et respectueuse de l'environnement ainsi que les équipements et le positionnement. Pour Martine Couderc, "Les épreuves correspondent plus aux conditions de circulations. L'inspecteur regardera la tenue du motard. Fini les candidats qui viennent passer le permis avec des gants de jardinier."

Un exemple concret
- Lors du parcours en circulation le candidat sera jugé sur sa capacité à déceler les changements de contexte de circulation et à adapter sa conduite en conséquence. Il lui sera aussi demandé de se diriger à sa convenance vers un lieu précis ou de suivre un itinéraire démontrant ainsi ses aptitudes à gérer son déplacement de manière autonome.
- Sur l'épreuve du plateau, le candidat sera confronté à un tourne à gauche comme en situation d'arrêt réel à un stop. Une prise de vitesse au radar est intégrée pour la prise de conscience de la vitesse.

Nicolas Garant, Fédération des motards en colère : "Avec la prise en compte de la progression, ces mesures vont contraindre les auto-écoles un peu légères à mieux former ses élèves".

La notation
Les examinateurs ne font plus un décompte des erreurs mais un bilan de compétence sous trois rubriques : connaitre et maitriser son véhicule, appréhender la route, partager la route avec les autres passagers. Pour être reçu, le candidat doit obtenir un minimum de points et ne pas commettre d'erreur éliminatoire comme le non-respect de l'arrêt au panneau stop par exemple.

L'équipement
En Allemagne, les assurances imposent la pratique de la moto avec une tenue adéquate. Même si la réglementation européenne ne va pas aussi loin, elle souhaite inciter les motards à adopter la bonne tenue. Cela commence par un bon casque toujours attaché sur la tête lors de la conduite. Des gants et des chaussures adaptées quelque soit la saison. Toujours opter pour la bonne tenue vestimentaire comme un blouson en cuir épais et rigide. Evitez les tenues légères et les doublures en matières synthétiques de type nylon car en cas de glissade elles fondent sur la peau.

Les auto-écoles
Pour pouvoir présenter des candidats à un type de permis l'auto-école doit posséder le deux-roues concerné. Cette réforme oblige donc les établissements à acquérir de nouveaux véhicules.

Quelques chiffres dans l'Hérault en 2012
- 5 500 passages de permis moto.
- 80 % de réussite au permis moto.
- 21 motards et 5 cyclomotoristes ont été tués sur nos routes.
- Près de 50 % des accidents impliquent le motard seul.
- 25 à 30 % des accidents mortels en deux roues concernent des jeunes.

Plus de renseignements sur codesrousseau.fr