L’Observatoire économique de la CCI de Montpellier a réalisé une enquête par mail, entre le 30 juin et le 2 juillet 2015, auprès de 500 commerçants du centre-ville (70% d’indépendants et 30% de succursalistes) afin de connaître la première tendance pour le démarrage des soldes d’été 2015.

Soldes d'été : Un départ calme à Montpellier

73% des commerçants jugent le démarrage moins bon qu’en 2014 (ils étaient 62% un an plus tôt) et observent une baisse de fréquentation malgré la mise en place de nombreuses campagnes de communication sur les offres de démarrage (58% des commerçants). « Le démarrage des soldes d’été 2015 est dans la continuité d’un début d’année commercialement morose » pour ces commerçants.

Même si 72% des commerçants ont pratiqué des remises équivalentes à celles de l’année dernière, et 28% des remises supérieures (18% en 2014), dans l’espoir d’augmenter la fréquentation. Le taux de remise moyen de 40% au démarrage n’a pas eu l’effet réellement escompté. « Le démarrage est très calme » témoignent-ils.

Pour les commerçants la donne a changé, les ventes privées et autres bonnes affaires, les effets de la crise et la croissance du e-commerce ont modifié les comportements d’achat. De même, la météo très chaude, l’accessibilité, et le stationnement difficile, n’ont pas facilité la venue du chaland. « Desserte, accessibilité, stationnement et fortes chaleurs ne sont pas propices à la déambulation et au shopping » expliquent ces commerçants.

48% des commerçants, aussi bien succursalistes qu’indépendants, ont effectué des ventes privées, pré-soldes, ... avant le 24 juin. Cette situation explique en partie cette banalisation du démarrage des soldes. «  Les soldes ne veulent plus rien dire ! Il y a trop de promos, d'anniversaires, ventes privées,...» déclarent-ils.

Seuls 30% des commerçants ont ouvert le premier dimanche des soldes (35% l’année dernière). L’absence de dynamique collective explique le fait que plus de 83% des commerçants ouverts n’ont pas ou peu été satisfaits de la fréquentation ce jour-là.

Enfin, 63% des commerçants ne sont pas satisfaits de la date de démarrage des soldes d’été  : « La date de démarrage est vraiment trop précoce, la première semaine de juillet serait déjà mieux » de plus, « en fin de mois les clients n'ont pas encore touché les salaires ». « L'été commence le 21 juin et les soldes le 24 juin. On solde des collections printemps/été trois jours après le début de l'été ».

Un bilan définitif sera réalisé début août, reste à savoir si les prochaines démarques permettront d’attirer les consommateurs et d’inverser la tendance.