Rue Foch

Adresse

Rue Foch
34000 Montpellier


Présentation

La voie « royale » de Montpellier

Faisant le lien entre la Préfecture et l'Arc de Triomphe, cette allée possède une prestance incontestable de par ses nombreux magasins chics, ses immeubles aux toits d'ardoise, ses façades décorées de sculptures qui rappellent le style des immeubles parisiens. Longue et droite, cette allée, tout comme la rue de la Loge, est l'un des axes les plus empruntés de Montpellier et qui est caractéristique du style Haussmannien de la fin du XIXe siècle. Ses 14 mètres de largeur traverse le centre de la ville et vous conduira au point le plus culminant de Montpellier, vous invitant à emprunter la balade du Peyrou où vous aurez un panorama des plus magiques sur la ville et ses alentours. Très chic, la rue Foch a tous les atouts pour vous faire rêver...

Il faut savoir que cette rue claire et distinguée a aussi son histoire... En effet, à partir de 1854, la ville de Montpellier, stimulée par le rendement de la viticulture, entame alors de grandes réalisations urbanistiques. Durant près de quarante ans, le cœur de la ville se transforma ainsi en véritable chantier. Une période marquante où l'on voit la construction de plusieurs bâtiments aujourd'hui incontournables : les Halles en 1859, la Préfecture en 1870, la Poste en 1885 et enfin le Palais de Justice. En ce qui concerne ce dernier bâtiments, la construction s'étala entre les années 1846 et 1855, une édification qui a eu lieu sur l'emplacement même du dernier château des Guilhems devenu par la suite la Cour des Comptes , Aides et Finances. Ce Palais de Justice a été construit dans le style antique, qui était très à la mode sous l'Empire. C'est pour cette raison que vous trouverez certains éléments caractéristiques, tels que des colonnes corinthiennes, le fronton triangulaire, à l'intérieur duquel vous pourrez observer un visage féminin, au centre, symbole de la Justice, qui protège l'Innocence et dévoile le Crime. Vous pourrez également voir des statues représentant le Cardinal de Fleury, qui était ministre sous Louis XV, ainsi que celle de Cambacérérès, montpellierain et député à la Convention où il vota la mort de Louis XVI.

En ce qui concerne le projet de la création de la rue Foch, on la doit réellement au maire Jules Pagezy, un industriel reconverti dans la vigne, qui avait pour projet de réaliser une voie rectiligne et de style Haussmannien de façon à relier la place de la Comédie à l'arc de Triomphe du Peyrou. Ce dernier a lui été élevé en 1692, est un monument dédié à la gloire du roi soleil et remplace l'une des onze ouvertures de l'enceinte médiévale, la Commune Clôture , qui encadrait le coeur de la ville durant le Moyen Age; A l'époque où est né ce projet de créer la rue Foch, Montpellier comptait seulement 51 000 habitants, et ce projet fut très mal pris par les propriétaires riverains. Cette élaboration fut donc mise de côté mais sera reprise en 1874, mais avec des aspirations moins ambitieuses qu'au départ. Les travaux débutèrent donc en mars 1878. En 1883 ce passage atteindra la rue de l'Aiguillerie, qu'il ne dépassera jamais. La construction de cette artère a nécessité des coûts très importants, il fallait en effet détruire des maisons et reloger les habitants dans un autre lieu. Petit à petit, la construction des façades se mit en route, certaines conçues selon les désirs des riverains, mais la majorité l'ont été selon le projet initial, c'est-à-dire une uniformisation de façades devant ressembler aux célèbres avenues parisiennes Haussmanniennes.

Cet adjectif renvoie au Baron Haussmann, préfet de Paris de 1853 à 1870. C'est donc au XIXe siècle, et soutenu par napoléon III, il est connu pour avoir modifier considérablement l'apparence de la ville de Paris, avec en tête le désir de la rendre plus « saine »,, plus « sûre » et plus « prestigieuse ». Un chantier titanesque débuta alors, des quartiers entiers sont rasés de façon à créer de larges avenues bordées de trottoirs. Halles, casernes, gares et jardins publics ont ainsi été construits durant cette période. La création de la rue foch a donc été fortement influencée par ces transformations parisiennes, on la compare d'ailleurs souvent à une sorte de Champs-Elysées façon Montpelliéraine. La question de la rendre piétonne reste elle toujours largement discutée.

De par sa situation géographique exceptionnelle et son style distingué, la rue Foch attirent les touristes de toutes saisons et reste la voie la plus chic de la ville de Montpellier. Son nom, qui rappelle une célèbre rue parisienne, est de plus un atout supplémentaire qui l'élève au rang des reus les plus distinguées de la ville. Bien aménagée, emplie de magasins multiples, vous aurez forcément de quoi rêver en l'empruntant...