Publication du dernier livre de Frédéric Jacques Temple : Une longue vague porteuse

 

« Le temps n’existe pas pour la mémoire. Tout se mélange dans le concert intérieur d’une autre vie et je ne cesse de chanter des refrains, qui cent fois renouvelés, font du passé un présent qui bourdonne. »

Frédéric Jacques Temple - Une longue vague porteuse : Carnet de bord1


Dans son nouveau livre, publié chez Actes Sud, Frédéric Jacques Temple invite le lecteur à un voyage. Le poète reconstitue une mémoire, sans ordre chronologique : il y a des images, des souvenirs d’enfance, les événements de la guerre... Le titre, Une longue vague porteuse, évoque le chemin de l’existence, cette métaphore est l’écho de cet attrait pour la mer et les navigations entreprises par Frédéric Jacques Temple. Né en 1921 à Montpellier, le poète-écrivain a été pendant plusieurs décennies au cœur de la vie culturelle en tant que directeur de la Radio puis de France 3 Languedoc-Roussillon. Il a également animé des revues, écrit des articles. Ses livres ont été couronnés de Prix prestigieux dont le Prix Valery Larbaud et le Prix Apollinaire pour l’ensemble de son œuvre poétique.


« A la vie jusqu’au bout, avant l’atterrage. »

C’est par cette phrase que commence Une longue vague porteuse : vous êtes invité à une traversée à bord du San Cristobal avec Frédéric Jacques Temple. A bientôt 95 ans, l’écrivain est conscient de l’inéluctable fin car la vague va fatalement à son terme. Mais lorsqu’il se retourne, les moments de son existence rejaillissent. Dans ce voyage, on entend le violoncelle de sa mère ; les thèmes sont variés : la terrible guerre pendant laquelle « Chaque homme foudroyé était une défaite. », les lieux de l’enfance, des portraits, l’amitié… Au-delà de la région, la vague nous emmène dans le monde entier : au château de Combourg sur les traces de Chateaubriand, dans la blancheur d’Alger où l’on croise Saint-Exupéry amusant des enfants, à Hauteville House chez le grand Hugo, à Santa Fe dans l’Amérique de l’écrivain… Le marin-poète fait part de ses souvenirs parfois ponctués de simples remarques.


Une mémoire recomposée

A travers les flots, passé et présent se mêlent et nous découvrons l’expérience de Frédéric Jacques Temple, toute la richesse acquise et qu’il transmet par cette nouvelle publication. Pour le poète, c’est la vie qui lui a permis de devenir écrivain, une vie nourrie par les rencontres, les voyages : « L’écriture n’est pas un but, c’est un résultat. Écrire c’est essayer de rechercher quelque chose qui a été perdu et en tirer parti, c’est transfigurer par l’écriture la perte. »2 Par bribes, tout un monde apparaît avec des évocations, les spectacles de la nature, la mer et à travers tous ces fragments, l’écrivain invite au partage de ses réflexions, à sa sensibilité au monde et aux êtres. Au fil des pages, on va d’un sujet à l’autre, Frédéric Jacques Temple offre ses pensées, son écriture, ses inquiétudes. Il a su garder son regard émerveillé d’enfant et reste ouvert sur le monde.


Un goût de l’ailleurs

Les lectures ont été les premiers voyages du poète. Dès l’enfance, il est fasciné par l’ailleurs. Il a un arrière grand-père et un grand-oncle qui ont vécu en Uruguay ; il a été marqué par cette épopée familiale au temps d’une époque pendant laquelle le trajet de la France à l’Amérique Latine durait un mois en bateau. « Quand ils revenaient à Montpellier, raconte Frédéric Jacques Temple, ils apprenaient par télégramme que le gérant avait pris la caisse. Je n’ai jamais compris pourquoi ils ne s’étaient pas installés définitivement en Amérique Latine. »2 Le grand-oncle a écrit un livre sur la Pampa ; Frédéric Jacques Temple a été envoûté par ce personnage qui avait vécu une véritable aventure : « Il est devenu extrêmement secret, il parlait peu. J’ai lu son journal comme j’ai lu d’autres récits de voyageurs. Mon grand-oncle, c’est un peu Jules Verne, c’étaient les grands récits. »2


Une longue vague porteuse est un livre de mémoire qui emporte le lecteur. Frédéric Jacques Temple est un témoin précieux, un grand érudit ; il a dévoré la vie et les livres. Il rend hommage par de belles touches d’humanité à des navigateurs, des chercheurs, des artistes, des pêcheurs… L’écrivain vit désormais dans le Gard mais il reste habité par Montpellier : « Je rêve une fois de plus, et ce sera sans fin, à ce qu’était ma ville. » Dans ce carnet de bord, son œuvre est présente, on s’imagine à L’Enclos 3, ce collège d’un Montpellier disparu.

Par cette publication, Frédéric Jacques Temple dévoile un chant à la vie avec cette impression forte que le temps est compté : « Le temps a survolé cette mer sans en altérer la musique. Les hommes depuis des millénaires ont passé comme le temps. Les vagues et les vents vont et viennent depuis toujours favorables ou contraires. »

Fatma Alilate

Notes : 1. Une longue vague porteuse : Carnet de bord – Frédéric Jacques Temple. Arles, Éditions Actes Sud (2016).

2. Entretien avec Frédéric Jacques Temple, réalisé le 20 mai 2016 à Aujargues (Gard).

3. L’Enclos - Frédéric Jacques Temple. Arles, Actes Sud (1992), réédité par Actes Sud, Collection Babel (2005).


Une longue vague porteuse : Carnet de bord – Frédéric Jacques Temple. Arles, Éditions Actes Sud (2016). 162 pages – Prix : 17,50 euros


Viennent d’être publiés : Rééditions des Poèmes de guerre – Frédéric Jacques Temple. Pézenas, Domens (2016).

Mes rencontres – Frédéric Jacques Temple. Montpellier, Éditions Méridianes, Collection Le Musée Fabre : visite privée (2015).


Articles précédents :

Rencontre avec Frédéric Jacques Temple, poète-écrivain de l’enfance à l’Amérique

http://www.toutmontpellier.fr/rencontre-avec-frederic-jacques-temple-poete-ecrivain-de-lenfance-a-lamerique--134389.html

Entrons au Musée Fabre avec Frédéric Jacques Temple et Alain Clément

http://www.toutmontpellier.fr/entrons-au-musee-fabre-avec-frederic-jacques-temple-et-alain-clement--134559.html


Extrait bibliographique :

Les Eaux mortes - Frédéric Jacques Temple. Paris, Albin-Michel (1975), réédité par Actes Sud, Collection Babel (1997).

Un cimetière indien - Frédéric Jacques Temple. Paris, Albin-Michel (1981), réédité par Actes Sud, Collection Babel (1996).

Henry Miller (biographie) – Frédéric Jacques Temple. Paris, La Manufacture (1986), réédité par Buchet Chastel (2004).

Anthologie personnelle (recueils de poèmes) - Frédéric Jacques Temple. Arles, Actes Sud (1989).

La Route de San Romano– Frédéric Jacques Temple. Arles, Actes Sud (1996).

Le Chant des limules - Frédéric Jacques Temple. Arles, Éditions Actes Sud (2003).


Publications récentes sur Frédéric Jacques Temple :

Les Univers de Frédéric Jacques Temple, volume coordonné par Pierre-Marie Héron et Claude Leroy. Montpellier, Presses universitaire de la Méditerranée, Collection des Littératures (2014).

Catalogue de l’exposition Frédéric Jacques Temple Poète… Médiathèque Émile Zola – Montpellier (2011).


Blog consacré à Frédéric Jacques Temple

https://lesuniversdetemple.wordpress.com