Prolongation de l'hommage à Colette Richarme au Musée Fabre

Initialement prévu jusqu’au 6 décembre 2015, le Musée Fabre prolonge l’hommage en l’honneur de Colette Richarme jusqu’au 31 janvier 2016.  Le don au musée Fabre, reçu en 2011 de la part des filles de l’artiste, constitué de quatre-vingts œuvres, illustre différents moments et aspects de la carrière de Colette Richarme. Développant une œuvre picturale et graphique entre figuration et abstraction, elle participe à de nombreuses expositions collectives ou monographiques, à Paris et dans l’Hérault. Jusqu’au 31 janvier, ce sont plus de 30 œuvres qui sont présentées en salle Jean Hugo (44).


Colette Richarme (1904-1991)

Née à Canton (Chine), elle arrive en France en 1913 à la mort de son père. Elle se forme à Paris entre 1935 et 1937, en particulier dans l’atelier Brayer où elle y rencontre Louise Bourgeois.

L’artiste s’installe à Montpellier en 1937 à ‘la Vignette’ et développe sa pratique au contact de la lumière du Midi. Pendant la Seconde guerre mondiale, elle déploie une intense production graphique, inspirée de ses lectures, en particulier celles de Stéphane Mallarmé. À la fin des années 1940, elle entame un important travail sur le motif, petites gouaches réunies en carnets ou regroupées en portefeuilles, témoignages sur le quotidien du littoral héraultais (Palavas, Sète, Le Grau du Roi). Les années 1970 seront également une période intense de création où elle s’intéresse aux mutations modernes de Montpellier et du paysage : la série consacrée aux tours de la Paillade est à ce titre exemplai re. Des interventions sonores de l’artiste seront diffusées en salle d’exposition.