Programme 2013 Opéra Orchestre National L'Opéra et Orchestre National de Montpellier programme chaque année plus de 200 représentations.
Retrouvez ci-dessous les temps forts du 1er semestre de la saison 2013 à l'Opéra et Orchestre National de Montpellier.

Du 1er au 10 février - à 20h les 1, 5 et 8 février ; à 15h les 3 et 10 février

Wolfgang Amadeus Mozart L'Enlèvement au sérail - Die Entführung aus dem Serail

Opéra Comédie - OPERA
mise en scène : Alfredo Arias
À la demande de Jean-Paul Scarpitta, Alfredo Arias s’empare de Mozart. Le metteur en scène franco-argentin dont les mises en scènes décalées, toutes de dérision et d’humour, ont fait l’immense renommée, interprète L’Enlèvement au sérail. Sa poésie sur le fil répond à celle de l’univers mozartien.
Car L’Enlèvement au sérail est autant une fable sur un Orient mythifié, celui des harems et des captives occidentales, qu’un hommage au courage de l’admirable Constanze, héroïne inébranlable dans sa fidélité amoureuse.
Cette femme sublime capable de tenir tête au sultan laisse entrevoir Pamina résistant aux épreuves de La Flûte enchantée et Léonore cherchant à sauver son époux emprisonné dans Fidelio de Beethoven. La conviction inébranlable de Constanze donne au chef- d’œuvre de Mozart une dimension spirituelle. « La mort n’est elle pas le chemin de la quiétude ? Et mourir à tes côtés, c’est déjà la félicité ? » promet l’héroïne à Belmonte. Malin Hartelius, légendaire interprète du rôle lui prête sa voix.
 
Samedi 23 mars 20h
Edouard Lalo Le Roi d'Ys
Opéra Berlioz / Le Corum - OPERA

avec notamment dans la distribution Sophie Koch
« Pas veuzo Paris, e tiveuzo Ker Is. »
« Quand Paris sera submergé, émergera la ville d’Ys. »
En 1888, Edouard Lalo achève Le Roi d’Ys. Le compositeur et son librettiste Edouard Blau évoquent le sort légendaire de la cité engloutie par les flots en guise de châtiment pour les fautes de la princesse Dahud. Ils transforment la fable bretonne en une rivalité amoureuse qui oppose les deux filles du roi d’Ys, Margared et sa jeune soeur Rozenn.
Cette source populaire témoigne du besoin de renouveler l’opéra français, de lui donner une identité propre libérée du pesant héritage wagnérien. Et pourtant… citation de Tannhäuser, principe des leitmotive, vocalité toute wagnérienne de Margared incarnée par Sophie Koch dont on connaît l’amour et la connaissance intime du répertoire germanique. Autant d’hommages au maître de Bayreuth dont le doyen des compositeurs français reconnaissait ainsi l’importance.
La représentation du Roi d’Ys est un concert organisé au profit de l’association ColineOpéra. L’Orchestre de Montpellier sera le 25 mars à l’Opéra Comique pour défendre cette action.
Parrainée par Sophie Koch, ColineOpéra est une association caritative qui vient en aide aux enfants en soutenant trois associations : La Chaine de l’espoir, Toutes à l’école et la fondation MVE villages d’enfants.
 
Vendredi 26 avril 20h
Strauss / Mahler
Opéra Berlioz / Le Corum - SYMPHONIQUE
Constantin Trinks direction
Anne Schwanewilms soprano
Richard Strauss Also sprach Zarathustra opus 30
Gustav Mahler Blumine
Richard Strauss Vier letzte Lieder opus 150
Un programme éclairé par les dernières lueurs du romantisme viennois. Trop rarement entendu, Blumine de Gustav Mahler est en fait l’un des mouvements de sa première symphonie « Titan » que le musicien choisit d’écarter mais dont il fit une pièce isolée.
Lorsque Richard Strauss achève Also sprach Zarathustra, poème symphonique tiré de l’œuvre de Friedrich Nietzche, l’ombre de Gustav Mahler plane encore sur l’orchestre. À cinquante ans de distance, les Quatre derniers lieder - interprétés par la grande soprano Anne Schwanewilms, immense interprète de Strauss, bouleversante chanteuse - constituent le testament du dernier musicien romantique. Achevés au sortir de la Seconde guerre Mondiale, ces poèmes sont un lumineux adieu d’un vieil homme à son siècle tourmenté.
 
15, 17 et 19 mai
Claudio Monteverdi / Philippe Boesmans Poppea e Nerone
Opéra Berlioz - OPERA
Mise en scène Krzysztof Warlikowski
Coproduction avec le Teatro Real Madrid
En 1642, Claudio Monteverdi achève à Venise son dernier opéra : Le Couronnement de Poppée. Il y dresse un portrait saisissant de noirceur du pouvoir politique. Pour devenir impératrice, la belle Poppée aidée d’un Néron très consentant, cherche à se débarrasser de tous les obstacles gênants. C’est sans compter les jeux de pouvoir qui entourent l’épouse légitime, Octavie…
Point d’innocence dans cette Rome passée au filtre de la Venise baroque. Trahisons et manipulations pour atteindre le pouvoir suprême n’épargnent aucun des personnages. Grâce à la collaboration entre Gérard Mortier, directeur de l’Opéra de Madrid et de Jean-Paul Scarpitta, nul doute que le metteur en scène Krystof Warlikowski, immense connaisseur de Shakespeare, donnera à l’oeuvre tout son cynisme.
La réorchestration du compositeur belge Philippe Boesmans - qui explique le nouveau titre de l’oeuvre - renoue avec la tradition de réécriture des opéras monteverdiens : l’Orfeo réorchestré par Bruno Maderna, Le Retour d’Ulysse dans sa patrie par Luigi Dallapiccola ou, plus récemment, par Hans Werner Henze….
 
Du 6 au 16 juin
Wolfgang Amadeus Mozart Don Giovanni
Opéra Comédie - OPERA
Mise en scène Jean-Paul Scarpitta
« J’ai l’impression qu’aujourd’hui,
Le diable se divertit à contrecarrer
Mes entreprises voluptueuses ! »
Don Giovanni, acte I, scène 11

Si le succès des Noces de Figaro fut immédiat, on s’étonne aujourd’hui que la création de Don Giovanni n’ait pas suscité plus d’enthousiasme. Il est vrai que la modernité de l’œuvre dut dérouter plus d’une oreille. Avec le mythe de Don Juan, Mozart fait imploser les cadres habituels de l’opéra-bouffe.
L’Ouverture, sans doute la plus monumentale jamais composée par Mozart, donne le ton : de la grandeur cosmique la plus sombre et majestueuse à l’expression de joie la plus populaire, Mozart nous entraîne à bâtons rompus dans les méandres de l’existence humaine. Entre aspiration au divin et instincts charnels, le héros refuse de trancher et choisit d’accepter sa nature dans sa totale complexité, dans toute son ambivalence.
Cette production réalisée grâce à la Fondation Aria, est une reprise de celle de 2007. Elle fera l’objet d’une captation télévisuelle.

Plus d'infos et programmation détaillée :
Opéra Orchestre National Montpellier


Plus d'infos sur http://www.ot-montpellier.fr