Musée Atger

Adresse

2 rue Ecole de médecine
34000 Montpellier


Présentation

Le plus ancien musée de Montpellier

     Situé dans une salle de la faculté de médecine de Montpellier, plus exactement dans les anciens salons d’apparat de l’évêché, au premier étage de l’UFR de médecine, ce charmant petit musée a été placé ici délibérément en 1813 sous l’impulsion du passionné d’art et tout premier donateur Jean-François Xavier Atger (1758-1833), dont le musée porte le nom. Le cadre est particulièrement agréable et teinté de charme. Les bâtiments de la faculté, un ancien monastère bénédictin, ont été édifiés en 1364 et constituent le prolongement de l’église Saint-Pierre. Depuis le départ, c’est en effet l’école de médecine qui s’occupe de la gestion et de la conservation de quelques mille dessins et cinq mille estampes. Différents thèmes et techniques se retrouvent ici, tout en conservant le thème principal de cette exposition : les Beaux-Arts, à l’aide de démonstrations de dessins et de peintures. Toutes ces œuvres proviennent d’écoles françaises, italiennes ou encore flamandes, et 500 font partie de l’exposition permanente. On peut citer, entre autres, les œuvres de Fragonard, Watteau et Rubens. L’école française est la mieux représentée avec des créations de Jean Honoré Fragonard par exemple, mais aussi d’artistes méridionaux. Les plus célèbres dessins de l’école italienne vous seront présentés, comme Le Guerchin, les Carrache, le Titien ou Véronèse.

     Pour l’histoire, Jean-François Xavier Atger possédait une fabuleuse collection de dessins de maîtres qu’il avait patiemment classés et identifiés. Sa volonté était de révéler sa collection aux « vrais connaisseurs et amateurs éclairés ». Son choix se porta tout de suite sur l’école de médecine, étant natif de la ville de Montpellier, car c’était pour lui le lieu le plus adéquat pour conserver son imposante collection. Il connaissait très bien ce bâtiment étant donné que la Convention l’y avait installé en 1795. Entre les années 1813 et 1833, ce passionné d’art envoya à peu près un millier de dessins, tout en collaborant avec le bibliothécaire de l’école, Kühnholz-Lordat, pour concevoir un inventaire qui sera diffusé en partie au cours de l’année 1833. La donation fut interrompue lors de la mort d’Atger et 2 500 dessins furent disséminés. Parmi les différents types d’œuvres que vous pourrez examiner dans cet ancien musée, vous trouverez, entre autres, des motifs décoratifs, des scènes historiques, mythologiques ou encore des paysages italiens et flamands. Jean-François Atger avait, de plus, une profonde passion pour les théories de Lavater, un grand théologien et philosophe, d’où la présence également de portraits, caricatures, ou encore de physionomies humaines et animales.

     Toujours ouvert au public, le musée Atger vous présentera un large panorama d’œuvres et de techniques du dessin (aquarelle, lavis, sanguines ou encore pierre noire). Une collection qui intéressera fortement les passionnés d’art. Le service interuniversitaire des bibliothèques (la BIU) gère ce musée, tout en s’occupant également  du prêt de certaines de ces œuvres à des expositions nationales ou internationales, ainsi que de l’édition de cartes postales. Abrité dans des locaux assez exigus, le charme de ce musée réside dans le fait qu’il préserve l’une des plus admirables collections françaises de dessin et d’estampes des XVIIe et XVIIIe siècles, mais également dans la présentation insolite de ces œuvres. En effet, de grandes armoires, s’ouvrant tels des livres, vous permettront de faire défiler sous vos yeux les multiples dessins, estampes et peintures. Des meubles comme porteurs de véritables trésors dont vous devrez partir à la découverte...