Montpellier : Waed Bouhassoun en concert à l’Opéra Comédie

Waed Bouhassoun, jeune joueuse de luth et chanteuse syrienne, possède un timbre de voix d’une qualité rare, comme on n’en entend plus qu’exceptionnellement, une de ces fameuses voix de la chanson arabe des années trente. On pense tout de suite à Oum Kalthoum ou à Asmahan... Depuis ses concerts à la Maison des Cultures du Monde et à l’Institut du Monde Arabe à Paris en mars 2006, le succès ne la quitte plus et elle enchaîne les concerts dans son pays et à l'international.


Waed Bouhassoun, une artiste venue de Syrie

Waed Bouhassoun vit actuellement à Paris où elle prépare une thèse en ethnomusicologie. Elle est originaire du sud de la Syrie, et est d'une famille férue de musique : son père lui offre un petit oud alors qu'elle n'a que sept ans. Poursuivant la pratique de son instrument, elle entre ensuite au Conservatoire de Damas, alors très marqué par la musique occidentale. Dès son apparition à Alep, son talent est immédiatement reconnu : elle se produit alors à Paris, à la Maison des Cultures du Monde puis à l'Institut du Monde Arabe en mars 2006 où elle rencontre un grand succès. Depuis, elle connaît une carrière internationale : opéras de Lyon et de Rennes, Folles Journées de Nantes, Festival Arabesques de Montpellier, Teatro Real de Madrid, Södra Teatern à Stockholm… Son art excelle dans le chant des poèmes d’amour de Râbi'a al Adawiyya ; Je t'aime de deux amours est le titre du concert consacré aux poèmes de la sainte soufie qu’elle crée avec Kudsi Erguner, à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille dans le cadre du Festival de l'Imaginaire en 2008. En 2009, elle enregistre son premier CD, La Voix de l'Amour dans la collection de l'Institut du Monde Arabe, et obtient la même année le « Coup de Cœur » de l'Académie Charles Cros. En 2014, elle enregistre L'Âme du luth, pour voix et oud, où elle interprète ses propres compositions sur des poèmes d’Adonis, d'Al Hallaj, Qays Ibn al-Mulawwah (dit le Fou de Layla), Ibn Zeydoun, Sohrawardi et Ibn Arabi. Cet album remporte aussi en 2015 un « Coup de cœur » de l’Académie Charles Cros. En septembre 2016 paraît La Voix de la Passion, chez Buda Musique qu'elle a enregistré avec Moslem Rahal, son ancien camarade du Conservatoire de musique de Damas et virtuose du ney. Tous deux explorent la poésie en langue « nabatéenne ». En 2017, à l'initiative du Festival Saint-Denis, elle collabore avec la violoncelliste Ophélie Gaillard pour un dialogue musical en compagnie de Moslem Rahal et de la percussionniste Michèle Claude. Pour mai 2018, à la demande de la Philharmonie, elle prépare un concert en solo dans l'esprit des salons de musique avec un répertoire des années trente, à cette occasion elle jouera sur un instrument de la collection du Musée de la musique, le ‘oud Nahat du nom du maître facteur alépin. Parallèlement à sa carrière de soliste, Waed Bouhassoun collabore régulièrement avec Jordi Savall et son ensemble Hespérion XXI, pour des concerts et des disques. Toujours avec Jordi Savall, elle contribue activement à la mise en place de son projet Europe Créative Orpheus XXI - Music for Life and Dignity, pour la transmission du patrimoine musical aux nouvelles générations et anime des ateliers de musique pour des enfants réfugiés et déplacés.


Concert de Waed Bouhassoun : oud et voix

Opéra Comédie

11 Boulevard Victor Hugo – Montpellier

Vendredi 16 février à 20 heures

Tarif : 10 euros

Réservation - Billetterie Opéra Comédie: + 33 (0)4 67 60 19 99

www.opera-orchestre-montpellier.fr


En partenariat avec Uni'Sons dans le cadre de la Caravane Arabesques

Co-organisateur Maison des Cultures du monde