En cette 21ème journée de TOP 14, le MHR recevait le Stade Français, deuxième du championnat. Après une première mi-temps pas très palpitante, les Montpelliérains ont fourni le travail nécessaire en deuxième période et l’ont emporté 19-10.

VICTOIRE A L’ARRACHE DU MHR FACE AU STADE FRANÇAIS
Après une défaite face à Clermont la semaine dernière (42-16), le MHR se retrouvait à la cinquième place du Top 14. Il devenait donc impératif pour la formation de se relancer dans le championnat avec la réception du Stade Français.

La première mi-temps du match fût marquée par une forte tension de part et d’autre. Maladresses, fautes à répétition et imprécisions, bref, rien de spectaculaire pendant cette première période qui s’est soldée par un score de 0-0 à la mi-temps.  

De retour sur la pelouse, ce sont des Montpelliérains métamorphosés que l’on retrouve. Quatre minutes après le début de la deuxième mi-temps, ils ouvrent le score avec un essai de l’ailier Néo-Zélandais, René Ranger (7-0). Deux minutes plus tard, Benoit Paillaugue imite son coéquipier et aplatit en coin après une jolie action collective en sortie de ruck. Le score est alors de 12-0, mais les Parisiens ne tardent pas à réagir et envoient leur centre, Jonathan Danty, derrière la ligne (12-10). Dès lors, le match se fait un peu plus calme, et tout le monde s’attend à une courte victoire 12-10 du MHR. Mais, coup de théâtre sur la sirène : Le demi de mêlée montpelliérain, Jonathan Pelissié, n’a aucunement l’intention de laisser les Parisiens rentrer chez eux avec le bonus défensif et, alors que la sirène a retenti, il tente une passe en profondeur au lieu de dégager en touche. Timoci Nagusa réceptionne et parvient à aplatir dans le coin. Une jolie prise de risque pour les Montpelliérains qui remportent le match 19-10, privant ainsi le Stade Français du bonus défensif. Avec cette victoire, le MHR effectue une belle remontée en passant de la cinquième à la deuxième place du classement.

Prochain match du MHR : le 22/03 à 18h30 au Stade Charles Mathon contre Oyonnax.