Un recours a été déposé au tribunal contre la nouvelle gare TGV Montpellier Sud de France par un collectif dénonçant l'inutilité de cette gare.

Montpellier : Un recours contre la nouvelle gare TGV

La gare TGV Montpellier Sud de France prévue dans le quartier Odysseum et du château de la Mogère, s’inscrit dans le programme de Contournement de Nîmes et Montpellier, soit 60 km de ligne nouvelle pour le fret et les voyageurs. Elle devrait fonctionnelle fin 2017, son coût est estimé à 142M€. Un collectif a déposé un recours en annulation au Tribunal administratif de Montpellier, le 26 février 2015, contre ce projet de la gare de la Mogère.

Ce contentieux ne vise pas le Contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM), ligne mixte TGV-fret, déclarée d’utilité publique (DUP) en 2005 et actuellement en construction pour une ouverture prévue en 2017. Il ne vise que la gare de Montpellier La Mogère, ajoutée au projet dans la convention de financement signée le 2012.

Cette gare est jugée inutile par ce Collectif pour plusieurs raisons :

Cette gare ne permettrait aucune correspondance ferroviaire. Ilfaudrait 30 à 60 minutes pour rejoindre Montpellier centre et les correspondances TER et bus. La solution envisagée est un allongement de la ligne 1 de tramway pour un coût 40 millions. Une gare inutile à 200 millions d'euros.

Elle est située en zone inondable. Elle est en effet située sur la zone d’expansion d’un ruisseau, le Nègue-Cats, qui a sévèrement débordé lors des inondations du 29 septembre 2014 au sud de Montpellier. L'étude d'impact baclée a ignoré ce risque.

Elle serait une gare fantôme pendant au moins 3 ans, dans l’attente de l’autre nouvelle gare prévue à Nimes-Manduel ; or celle-ci est susceptible d’être encore retardée de deux ans (annonce du ministre Alain Vidalies à l’Assemblée nationale le 18 février 2015), voire bien plus car l’opération immobilière associée suscite d’importantes disputes.

Cette 2e gare n'est pas nécessaire. La SNCF vient de rénover la gare de Montpellier Saint Roch pour un coût de 50 millions d'euros. La gare St-Roch n'est pas saturée, ainsi aucune autre gare s'impose.

Ce projet a été imposé par les collectivités locales (Région Languedoc-Roussillon et Agglomération de Montpellier), en contrepartie du cofinancement du CNM par la Région, dans le seul but de promouvoir un grand projet immobilier « Oz ».

Le collectif a ainsi lancé, le mercredi 28 janvier 2015, une pétition sur internet contre ce projet absurde de 2e gare TGV à Montpellier. Celle-ci compte aujourd’hui près de 3500 signataires. Si vous souhaitez signer, c'est par ici