Le vingtième rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur l'Etat du mal-logement en France révèle une situation alarmante en Languedoc-Roussillon.

Montpellier : Un rapport alarmant sur le mal-logement en région

Le Languedoc-Roussillon est la troisième région la plus pauvre de France, avec un taux de chômage d'en moyenne 14% et près de 20% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté (964 euros par mois) dont une grande partie a du mal à se loger décemment. Dans la région, plus de 66 000 personnes attendent un logement social. La plupart des personnes concernées sont des familles monoparentales mais aussi de plus en plus de jeunes, même mineurs, avec, ou sans titre de séjour, explique la Directrice régionale de la Fondation.

Constat encore plus alarmant, la Fondation estime qu'environ 1.300 personnes vivent dans des bidonvilles en région, répartis sur 33 sites. Quant au nombre de «sans-domicile stable», il serait de 8.200 personnes sur le territoire régional, dont 2.800 à Montpellier.

La fondation Abbé-Pierre pointe du doigt les prix des loyers trop chers mais aussi les dysfonctionnements au sein des dispositifs d’hébergement d’urgence. Selon le rapport, il faudrait créer 850 places d’hébergement supplémentaires, pour être à la hauteur de la moyenne nationale Beaucoup de demandeurs reçoivent une réponse négative car les accueils d'urgence sont saturés. Certaines personnes y restant de longues périodes, à défaut de trouver un logement.

Retrouvez le rapport complet sur le site de la Fondation