Montpellier : « Un opéra imaginaire » pour les 30 ans du Concert Spirituel

Louis XIV avait construit une comédie et un ballet imaginaires avec ses pages préférées de ces deux genres. Il n’a pas eu le temps de réaliser son opéra idéal ! Benoît Dratwicki, directeur artistique du Centre de Musique baroque de Versailles, et moi-même l’avons fait ! Oui, c’est un peu prétentieux, mais les goûts de Louis sont connus, et l’idée de recréer une œuvre royale avec les airs des auteurs appréciés de sa Majesté n’a pas été pour nous déplaire.

Hervé Niquet


Le lundi 24 juillet, l’ensemble Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet a fêté ses trente ans devant un public venu très nombreux à l’Opéra Comédie. Il y a quelques années, le chef d’orchestre, également claveciniste, a été en résidence à l’Opéra Orchestre de Montpellier. Le Concert Spirituel qu’il a fondé explore le répertoire du baroque français notamment les Grands Motets du XVIIe et XVIIIe siècle ; cette formation musicale fait revivre des compositeurs et des œuvres rarement à l’affiche. L’opéra imaginaire a été conçu par Hervé Niquet et le Centre de Musique baroque de Versailles, dans la lignée des intrigues de l’opéra baroque français. La mezzo-soprano Karine Deshayes interprète la Reine magicienne qui jalouse la Princesse - la soprano Katherine Watson, et son amoureux dont elle est éprise, le Prince - le ténor Reinoud van Mechelen. Ils sont accompagnés des musiciens et du chœur du Concert Spirituel.


Un opéra imaginaire d’après des fragments d’œuvres

Toute la magie de l’opéra français du Roi Soleil a été conviée pour cette soirée, nous retrouvons dans différents tableaux une méchante magicienne, des amoureux qui vont être séparés, et des passages opératiques tels que la tempête, le passage aux Enfers, la descente des Dieux… Des fragments d’œuvres des plus grands – Rameau, Lully, Campra, mais aussi de compositeurs oubliés se succèdent et racontent Un opéra imaginaire. Louis XIV accordait une grande place aux fêtes et aux divertissements, une exposition l'an passé a rendu compte des fastes de la Cour pour la comédie, les ballets, les concerts… La musique était très présente au Château de Versailles et s’accompagnait de plaisirs visuels. C’est pourquoi Hervé Niquet a souhaité une projection pendant la pièce. Les images avec effet 3 D ont invité le public dans des paysages qui relèvent du fantastique. Au début, on pourrait être à Versailles avec la vue sur le Grand Canal, hélas c’est un mirage. On retrouve des personnages immobiles en habits d’époque, avec des changements de décors, bien loin de Versailles mais avec des éléments d’emprunts : statues, bosquets… Il y a des points de rencontre avec le déroulé du récit, de superbes vaisseaux apparaissent alors que le Prince part au combat. Pour cette œuvre lyrique, le ténor Reinoud van Mechelen a été excellent, la jeune soprano Katherine Watson a une jolie voix, et Karine Deshayes interprète avec intensité son personnage. Les voix s’unissaient à la musique et au chœur, majoritairement composé de voix masculines. Cet opéra est signé Hervé Niquet, un chef d'orchestre passionné par l'histoire de la musique.


Hervé Niquet et la musique française

Pour Hervé Niquet, la musique française s’inscrit dans une continuité au cours des siècles. Il œuvre pour faire connaître les conventions de différentes périodes musicales, du baroque à la musique d’avant-garde du début du XXe siècle – mais il est plutôt spécialiste du mouvement baroque. Par son investissement et ses recherches, il a contribué à la redécouverte de compositeurs comme Jean Gilles. En 1987, il fonde le Concert Spirituel, il reprend le nom d’un orchestre du XVIIIe siècle qui s’est éteint à la Révolution française. Cet ensemble interprète la musique baroque sur instruments anciens et des œuvres lyriques. L’intérêt du chef d’orchestre pour la dimension historique des œuvres remonte à ses premières leçons : « J’étudiais Ravel sur des partitions annotées par Ravel, c’était mon premier contact avec les sources autographes. Ça m’a fait un vrai choc. » 1 Une passion vivace est née : « Je suis toujours allé à la Bibliothèque Richelieu pour admirer les manuscrits. J’en ai trouvé beaucoup non classifiés. J’ai passé quinze premières années à chercher. » C’est un grand coup de colère qui est à l’origine de son engagement pour la musique baroque. A vingt-huit ans, il était musicien dans un ensemble, le chef d’orchestre devait faire interpréter de la musique ancienne, avec dépit, il a dit : « Que vais-je bien pouvoir faire ? La musique française, ce n’est que des petits bouts ! » De cette musique dans laquelle Hervé Niquet puise son inspiration, il a fait de nombreux concerts et disques, et de ces « petits bouts »… un opéra imaginaire.


A l’Opéra Comédie, le Concert Spirituel a fêté le premier anniversaire de ses trente années. La représentation de L’opéra imaginaire est un des événements majeurs du Festival Radio France, l’œuvre lyrique sera proposée au cours de cette année à Versailles et au Théâtre des Champs-Elysées. L’opéra imaginaire réunit différents passages musicaux et réinvente une histoire, les grandes pièces du répertoire baroque sont assemblées à celles de compositeurs inconnus. On voyage au temps de Louis XIV, dans son Palais, haut lieu de la musique baroque. Sur scène, Hervé Niquet a beaucoup de présence, il accompagne avec attention les musiciens. Malgré le flot d’images qui peut déconcentrer, cet opéra hommage à la musique française est une réussite.

Fatma Alilate

Notes : 1. Conférence donnée par Hervé Niquet le 24 juillet à la Salle Molière de l’Opéra Comédie.


Un opéra imaginaire

30ème Anniversaire du Concert Spirituel

Opéra Comédie, Montpellier

Airs extraits des œuvres de :

Toussaint BERTIN DE LA DOUÉE 1680-1743

André CAMPRA 1660-1744

André CARDINAL DESTOUCHES 1672-1749

Jean-Joseph CASSANÉA DE MONDONVILLE 1711-1772

Marc-Antoine CHARPENTIER 1643-1704

François COLIN DE BLAMONT 1690-1760

Antoine DAUVERGNE 1713-1797

François FRANCOEUR 1690-1760 / FRANÇOIS REBEL 1701-1775

Charles-Hubert GERVAIS 1671-1744

Jean-Marie LECLAIR 1697-1764

Jean-Baptiste LULLY  1632-1687

Marin MARAIS  1656-1728

Michel PIGNOLET DE MONTECLAIR 1667-1737

Jean-Philippe RAMEAU  1702-1766

Joseph-Nicolas-Pancrace ROYER 1705-1755

Jean-Baptiste STUCK 1680-1755

Karine DESHAYES, la Reine Magicienne 

Katherine WATSON, la Princesse 

Reinoud VAN MECHELEN, le Prince 

Orchestre et Chœur Le Concert Spirituel

Hervé NIQUET, direction

Partition réalisée par le Centre de musique baroque de Versailles

Coproduction Le Concert Spirituel / Centre de musique baroque de Versailles

En partenariat avec les Beaux-Arts de Paris


Programme Festival Radio France Occitanie Montpellier : www.lefestival.eu

Information, réservation : +33 (0)4 67 02 02 01