La montpelliéraine Jabberwocky réussi avec son premier EP Echoes à s'inscrire dans le paysage musical entre Bat for Lashes et Cat Power. Sublime.

Montpellier : Jabberwocky, une artiste à décourvir en concert ce week-end

 Montpellier compte une nouvelle perle musicale à la sensibilité rare entre Bat for Lashes et Cat Power. Jabberwocky vous ensorcelle pour vous entraîner dans son univers. Le lapin blanc peut prendre sa retraite.

Telle une sirène homérique, Jabberwocky de sa voix cristalline nous invite à l'exploration de son univers. Intimistes et mélancoliques, ses ballades folks investissent les contrées shakespeariennes avec le sublime Ophélia ou voguent avec les espoirs des femmes de marin sur Letter to the sea.



Musicalement très riche, les chansons de Jabberwocky enveloppent d'une douceur sensible sur l'EP et se révèlent en live. Sur scène avec sa guitare et son looper, on pourrait la penser fragile. C'est tout le contraire. Elle emprunte le pouvoir de séduction de Natasha Khan (chanteuse de Bat for lashes) et la puissance feutrée de Chan Marshall (Cat Power). Plus que deux références se sont surtout des soeurs musicales qui ont en commun l'authenticité d'un univers propre.

Cet univers, Jabberwocky l'a voulu cohérent au delà de ses compositions en travaillant avec des personnes de la même sensibilité. Ainsi l'illustration de son EP a été réalisée par la graphiste Philomène251 et le clip d'Ophélia au photographe montpelliérain Cahuate Milk.

Jabberwocky ouvre les portes de son univers lors de deux concerts vendredi et samedi. Deux bonnes raisons de se laisser aller à l'abandon dans les mondes de la belle.

Concerts :
- Vendredi 17 au Red Turtle (44 avenue de Palavas) avec Stolearm et 30 jours de dérive : 20h30, gratuit.
- Samedi 18 au Macadam (1 rue des deux ponts) avec Flou-Fantôme : 21h, 6 €.

1er E.P. 6 titres Echoes disponible en CD et Vinyle. Egalement disponible en digitale sur Bandcamp.