La Ville de Montpellier accueille, pour la 11ème année consécutive, la semaine de la peinture européenne en Languedoc Roussillon, du lundi 5 au vendredi 9 octobre 2015 à la Maison des Relations Internationales Nelson Mandela.

Montpellier : Semaine de la peinture européenne

Cette semaine a pour but de créer des échanges entre dix artistes européens (de Norvège, de Bulgarie, des Pays-Bas, de France, de Roumanie et d'Italie) et d'offrir une vision de la création artistique européenne en Languedoc-Roussillon. Elle permet de saisir les différentes approches et sensibilités culturelles du monde en y ajoutant l'influence de la région Languedoc Roussillon, lieu de vie de ces artistes.

Les dix artistes exposants sont Svetla Bratanova Doncheva (Bulgarie), Iva Milkova (Bulgarie), Stéphane Cantie (France), Oddbjorg Reinton (Norvège), Felix Meihuizen (Pays-Bas), Anneke Steenmeijer (Pays-Bas), Ronald Wiigman (Pays-Bas), Krystyna Grygiel (Pologne) et Antoinette Danescu Dugas (Roumanie).

Durant cette semaine, les visiteurs auront la possibilité de voter pour leur œuvre préférée. En fin de semaine l'œuvre et l'artiste qui a reçu l'adhésion du public seront communiqués. L'artiste élu sera alors l'invité d'honneur de la prochaine édition en 2016. Celui de l'année dernière est l'artiste peintre Raymond Attanasio qui est l'invité d'honneur de cette année et qui fera découvrir l'exposition notamment aux différentes classes du primaire au secondaire.


À propos de Raymond Attanasio :

« La peinture a pour vocation de nous faire rêver et de nous donner un autre angle de vue sur l'existence », voici comment Raymond Attanasio présente l'art qu'il exerce depuis bientôt vingt ans. 

Né à Alger en 1954, ensuite installée à Sète en 1962 avec sa famille, Raymond Attanasio vit aujourd'hui à Poussan dans l'Hérault. Après avoir été un « gribouilleur » comme il se plait à le dire, il a fini par trouver ses propres couleurs et sa propre démarche. La peinture est pour lui un moyen d'éveiller la sensibilité de chacun, non en utilisant le langage mais bien la partie intuitive de notre être. « Ma peinture est émotion et non réflexion » dit-il. Sa peinture est une invitation au voyage, un voyage vers notre propre intériorité. C'est justement ce qu'il nomme le « lâcher prise ». Se défaire de tous nos préjugés pour apprécier cet autre angle de vue sur la réalité. On dit ne rien comprendre à l'art abstrait. L'artiste, humble et accessible, n'hésite pas à parler avec ceux qui sont un peu déstabilisés par sa peinture.

Ce qui lui importe, c'est de créer un dialogue, de partager. Ses toiles sont suggestives et elles ne sont finalement que le reflet de ce que nous sommes. Beaucoup y voient des visages mais chaque peinture est en réalité l'expérience d'une nouvelle histoire.