Montpellier : “Santa Europa defensora”, une pièce italienne à Paul Valéry

 

Santa Europa defensora reconstitue la vie d’un coureur et celle d’un migrant. La vie d’un sportif, du monde occidental et de sa schizophrénie, et la vie d’un migrant, d’un monde submergé et sa course jusqu’à son but ultime : une existence différente en Europe. Le plus surprenant est la ressemblance entre ces deux vies. Tout comme la compétition sportive, la lutte des migrants pour survivre, au début du XXIe siècle, elle aussi est faite d’abnégation et de solitude. Ils attirent tous les deux, d’une manière détournée et inquiétante, l’attention sur l’oppression et la férocité inhérentes au monde naturel.


Santa Europa defensora, une pièce sur la culture italienne et l’immigration

Les deux personnages se rejoignent pendant un moment à Melilla, enclave espagnole dans le territoire marocain, où la société civilisée européenne s’est retranchée derrière vingt kilomètres de mur et de fils barbelés pour contenir la pression des migrants, prêts à tout pour franchir la barrière. Ici, la convergence entre les deux mondes révèle toute la nature fictive de la modernité, ainsi que ses violences. Santa Europa Defensora est une pièce de théâtre qui raconte l’absurde permanence de ces violences, en utilisant les stéréotypes populaires qui ont vu le jour ces dernières années, afin de mettre un coup de pied dans la fourmilière et de montrer que nos idées se nourrissent de la « mythologie ». Cette initiative, qui concerne le public français ainsi qu’italien, représente une occasion d’échange et présente un intérêt tout particulier pour les jeunes et tous ceux qui s’intéressent à la culture italienne et au thème de l’immigration. La pièce a été à l’affiche notamment de Terzo Tempo, un Festival d’évènements organisé pour Ravenne Capitale Européenne du Sport 2016, et elle a été hébergée par II grido della farfalla 2016, Festival de l’information libre présenté par Il Gruppo dello Zuccherificio. Au printemps 2017, il y aura une tournée en Italie à Ravenne, Milan et Campobasso. La pièce Santa Europa defensoraa également attiré l’attention de nombreuses associations françaises (Collectif Les gens qui doutent, Centre culturel italien Società Dante Alighieri, Association culturelle franco-italienne de Montpellier I Dilettanti).


Les auteurs

Iacopo Gardelli est né à Ravenne en 1990. À 13 ans il rencontre Moby Dick de Melville et commence à écrire. Il a étudié la philosophie aux universités de Trente et de Milan. De 2009 à 2016, il tient un blog portant sur des thèmes divers, intitulé Le buone interferenze, aux côtés de Elia Tazzari. Il publie en 2010 Tre dialoghi - La città sfinge. Il incarne, avec l’aide de Gianfranco Tondini et de Roberto Magnani, « Le dernier primitif », un monologue sur le poète italien Dino Campana, à l’occasion de la 25e édition de Ravenna Festival. Il écrit depuis 2015 pour le site Ravennanotizie.

Lorenzo Carpinelli, 23 ans, est né à Lugo en 1993. Dès son plus jeune âge passionné par le théâtre, il fréquente le lycée Dante Alighieri, où il fait la connaissance de la « non-scuola » du Teatro delle Albe en y devenant un membre à part entière. À l’âge de 20 ans, il entre dans l’association de Ravenne Gruppo dello Zuccherificio, avec laquelle il réalise une pièce de théâtre sur le thème de la mafia en Émilie-Romagne. Il est devenu guide de la « non-scuola » en 2015.

Élisa Bartolini est née à Ravenne, il y a 22 ans. En 2016, après une licence en Interprétation et Traduction à l’Université de Bologne en Italie, elle a décidé de quitter sa ville natale pour s’installer à Montpellier, où elle suit une formation en Langues Étrangères Appliquées. Amoureuse de la France depuis toujours, elle est à l’initiative de ce projet, qui combine ses deux passions, le théâtre et les langues.


Santa Europa defensora

Pièce de théâtre en italien sous-titrée en français

Salle Jean-Moulin – Université Paul-Valéry Montpellier III

Route de Mende - Montpellier

Monologue de Iacopo Gardelli

Avec Lorenzo Carpinelli

Organisation : Silvia di Pietro et Élisa Bartolini

Vendredi 21 avril 2017 à 19h00

Rencontre avec les artistes après le spectacle

Entrée libre