Si vous cherchez une nouvelle activité pour bien démarrer l'été, le bike polo pourrait bien être la tendance du moment faite pour vous !

Montpellier : roi incontesté de France en bike polo

Les 3 et 4 juin derniers se déroulait le tout premier tournoi de bike polo organisé au parc Montcalm  à Montpellier, en accueillant des équipes venues des quatre coins de l’Europe et des États-Unis. Une première qui peut surprendre les non-initiés mais qui fait la grande fierté des adeptes de ce sport moderne, où le vélo remplace le traditionnel cheval. Ce sport est d’ailleurs en plein essor dans la région.


Pratiqué sur un terrain de 20 mètres par 40, le bike polo voit s'affronter deux équipes composées de 3 joueurs, chacun équipé d’un maillet, d'un casque, de gants de hockey et d'un vélo à une seule vitesse (interdiction de poser le pied à terre, sous peine de hors-jeu). Le but : inscrire le plus rapidement possible 5 buts ou avoir le score le plus élevé après 12 minutes de jeu. Le bike polo, aussi appelé polo à bicyclette, associe les règles du polo à la pratique du vélo. Mais c’est loin d'être le premier sport combinant deux activités en une à avoir émergé ces dernières années. Vous avez peut-être également entendu parler du hockey sous l'eau, du rugby subaquatique ou encore du yoga suspendu, tout cela sans oublier l’association adorée par une grande majorité de personnes pendant l'été : la partie de cartes en pleine session barbecue .

Trêve de plaisanterie : l'histoire du bike polo, aussi appelé polo-vélo, ne date pas d'hier. Tout a commencé de façon plutôt confidentielle en Irlande en 1891, avant que la médiatisation ne se fasse grâce aux Jeux Olympiques de Londres en 1908, date à laquelle il a été le premier sport de démonstration de la compétition. Avant cela, dix ans plus tôt, une première démonstration de ce sport hors du commun avait déjà eu lieu en France, au Moulin Rouge. Mais c'est finalement dans les années 2000 que l'activité a connu un réel essor, grâce à une version beaucoup plus moderne du polo à vélo apparue à Seattle, baptisée le Hardcourt Bike Polo. Celle-ci a la particularité de se dérouler sur un terrain dur (le plus souvent sur des terrains de tennis ou sur de simples parkings), ce qui est donc plus propice à une pratique urbaine. C'est dans cette logique que ce sport a débarqué en force dans la région de Montpellier puis sur la région de Grenoble , courant 2007, au départ au travers une association de joueurs, qui a progressivement décidé d'agrandir le réseau et de lancer des compétitions.


Mission réussie puisqu’en 2014, Montpellier a accueilli le championnat du monde de bike polo, avec un sacre de la France pour conclure un week-end de fête, pour lequel trois cents joueurs d'une soixantaine d'équipes avaient fait le déplacement. A cette occasion, ce ne sont pas les Montpelliérains mais les Parisiens de Call me Daddy qui avaient remporté le titre tant convoité, triomphant devant des équipes venues des États-Unis, d'Australie et de tous les pays d'Europe. A l'heure actuelle, la ville compte trois équipes mixtes : les Rasta Rocket, les Raptus et les Personne, qui font partie de l'association Montpellier Bike Polo et qui s'entraînent chaque mercredi sur un terrain de tennis prêté par la mairie à l'intérieur du parc Montcalm, devenu le repère des aficionados.


Encore trop peu mis en avant dans les médias mais de plus en plus pratiqué, ce sport se distingue notamment par son esprit amical, qui dépasse aisément les frontières. La preuve, pas plus tard que cette semaine, la marque de chaussures de luxe Christian Louboutin a choisi d'ouvrir son événement fashion avec un match de bike polo, pour faire la promotion de ses sneakers. C'est clairement la preuve qu'un phénomène se développe: vous allez encore entendre parler de ce sport !