On en parle depuis plusieurs mois, c’est maintenant chose faite, la tour H du quartier du Petit-Bard n’est plus. Elle a été démolie aujourd’hui, lundi 14 avril, dans la matinée. Après évacuation et mise en place du périmètre de sécurité, place à la démolition, opérée à 11h20.

Montpellier : Revivez la démolition de la tour H en vidéo

La tour H de 18 étages comprenant 113 appartements, construite il y 50 ans déjà, était devenue vétuste et insalubre. Dangereuse donc, pour ses occupants. Sa démolition, même si triste pour les habitants du quartier, était nécessaire

Evacuation, sécurité, et démolition

Construite il y a 50 ans, la démolition de la tour H constitue un véritable  évènement dans la vie du quartier, et de Montpellier. L’immeuble, criblé de 680 points de minage, devait imploser entre 10h30 et 11 heures. L’ordre de tir, quant à lui, a été prononcé à  11h20. La tour, du fait des multiples points d’implosion, s’est écroulée en seulement quelques secondes, ne laissant de l’immense tour qu’une montagne des débris.

Dès 7 heures, les habitants de la tour H et de ses alentours ont commencé à être évacués, conformément aux consignes communiquées par les médiateurs voilà déjà plusieurs semaines. Après avoir vérifié que le périmètre était parfaitement vide d’habitants, l’ordre de tir a pu être lancé. Le périmètre de sécurité de 200 mètres a ainsi été bouclé et la sécurité garantie. Les quelques 2500 personnes vivants aux abords de la tour H ont pu néanmoins suivre l’évènement via un écran géant situé à l’autre bout du quartier du Petit-Bard à la Maison pour Tous de François Villon mais aussi sur le parking de la médiathèque William Shakespeare. 

Des démolitions en grignotage pour l’année prochaine

Pour prévoir l’espace d’effondrement du bâtiment de 18 étages, le Bâtiment G1, adjacent à la fameuse tour, avait été démoli en mars par une pelle mécanique. Mais ces deux démolitions ne seront pas les dernières : l’année prochaine, c’est le bâtiment F, un immeuble d’une dizaine d’étages comprenant 88 logements, qui sera détruit par « grignotage » à l’aide d’une pelle mécanique dotée d’un grand bras. Il en va de même pour la montée d’escaliers G8 de 4 étages de 11 logements.

Toutes ces parcelles fraîchement libérées, serviront à la construction d’autres bâtiments : trois résidences, disposant de logements sociaux mais aussi privés.