Ce jeudi 18 juin, le chercheur Yves Gallant sera présent au Planétarium Galilée à 20h30 pour une rencontre sur les explosions stellaires. La conférence est destinée à un public non-professionnel d’adultes et de jeunes intéressés par l’astronomie.

Montpellier : Rencontre autour des explosions stellaires

Après avoir obtenu son doctorat à l'Université de Californie à Berkeley, Yves Gallant a travaillé dans plusieurs instituts européens, notamment le Max-Planck-Institut pour la physique nucléaire à Heidelberg (Allemagne), l'Université d'Utrecht (Pays-Bas), le Service d'Astrophysique du CEA Saclay et l'Observatoire Astrophysique d'Arcetri (Italie). Ses travaux de recherche, théoriques et observationnels, portent sur les vestiges de supernovae, les pulsars et leurs nébuleuses, l'accélération des rayons cosmiques aux ondes de choc, et plus généralement l'astronomie gamma. Il participe à l'expérience HESS de détection des rayons gamma de très haute énergie, située en Namibie.

Ce jeudi, il vous parlera de son travail sur les explosions stellaires et les supernovae.

Les supernovae ont constitué historiquement une des premières manifestations d'évolution violente dans l'Univers observées au-delà du système solaire. À l'époque de la révolution copernicienne, des observations de supernovae, notamment par Tycho Brahé, contribuèrent à la remise en question des dogmes hérités d'Aristote. 

Nous savons aujourd'hui que ces phénomènes résultent de l'explosion d'une étoile en fin de vie, et qu’ils se manifestent dans toute l'étendue du spectre électromagnétique, bien au-delà du domaine de la lumière visible. Des centaines voire des milliers d'années après l'explosion, son onde de choc et les débris de l'étoile émettent encore, notamment des rayons X. Plus récemment, on a découvert que ces vestiges de supernovae sont parmi les sources de photons (particules de lumière) les plus énergétiques détectés à ce jour, dits rayons gamma de très haute énergie. 
Les télescopes permettant depuis une dizaine d'années de détecter ces rayons gamma seront brièvement décrits. L'émission de rayons gamma de très haute énergie par les vestiges de supernovae pourrait constituer la preuve longtemps attendue que ces derniers sont à l'origine des rayons cosmiques dans la Galaxie.

Tarifs :
4 € (tarif plein) ; 3 € (Pass'Agglo / Pass Métropole) ; 2,5 € (tarif réduit). Gratuit pour les étudiants. Abonnement pour 6 conférences ou cours du soir (au choix) : 12 €