Le député de l'Hérault, Patrick Vignal rejoint l'équipe de Jean-Pierre Moure candidat à l'investiture socialiste en vue des Municipales 2014.

Montpellier : Patrick Vignal rejoint Jean-Pierre Moure en vue des Municipales 2014

 C'est un renfort de poids qu'a enregistré Jean-Pierre Moure dans la course à l'investiture socialiste en vue des Municipales 2014 à Montpellier. Patrick Vignal, député de l'Hérault pour la 9e circonscription, a expliqué les raisons de ce choix ce matin à l'Atelier-ville.

"J'ai lu son livre (ndlr : Aux actes Montpelliérains ! Disponible en téléchargement gratuit sur le site patrickvignal.fr). Il y a beaucoup de passerelles communes entre nous. Patrick parle de la ville intime, moi de la ville au quotidien. (...) Il y a aussi le tempérament. Je pense que nous sommes très complémentaires. J'apprécie beaucoup de choses chez Patrick : son énergie, beaucoup d'engagement, de dynamisme, son authenticité, son courage." C'est par ces mots politiques et affectifs que Jean-Pierre Moure a présenté sa nouvelle recrue sur laquelle il compte particulièrement : "Je suis très content qu'il rejoigne cette aventure. Nous sommes sur une vision pour la ville, sur un sens que l'on veut donner aux choses. Patrick va constituer un élément majeur de l'équipe".

La proximité
Avant d'expliquer son choix, Patrick Vignal est revenu sur ses onze années de carrière politique locale sous les mandats de Georges Frêche et Hélène Mandroux. Un résumé conclu philosophiquement : "Le pouvoir ce n'est pas nous qui l'avons, c'est lui qui nous tient et cela peut rendre fou". Patrick Vignal est également revenu sur ses premiers mois, semblent-ils douloureux, à l'Assemblée Nationale : "Je commence à me faire plaisir sur quelques dossiers de députation mais ce qui m'intéresse, ce qui m'anime c'est la proximité."



Le choix de Jean-Pierre Moure
Avant de rejoindre Jean-Pierre Moure, Patrick Vignal a consulté son ami Christian Bouillé, a rencontré à sa demande Philippe Saurel, "un des premiers a avoir lu mon livre". Certains lui ont dit d'attendre la désignation du candidat par le parti mais Patrick Vignal affirme "fonctionner avec les tripes". C'est donc avec Jean-Pierre Moure qu'il ira au combat.



Hélène Mandroux
Patrick Vignal est en désaccord avec Hélène Mandroux sur le projet Montpellier 2040 : "2040 c'est trop loin. Montpellier c'est maintenant". Il révèle au passage que lors de la campagne de réélection d'Hélène Mandroux en 2008, le premier édile lui a proposé d'être son premier adjoint : "A l'époque je ne m'en sentais pas capable. Georges Frêche m'avait passé un coup de fil pour me dire que ce n'était pas mon heure et que le premier adjoint serait Christian Bouillé."



Philippe Saurel et la métropole
A propos de Philippe Saurel, Patrick Vignal assure qu'il s'agit d'un "problème de fond et non de personne". Elément principal et essentiel de ce désaccord : la conception du futur de Montpellier comme métropole. Philippe Saurel entretient une vision municipale. Jean-Pierre Moure et Patrick Vignal sont des "métropolitains" convaincus. Il se pourrait que cette question soit finalement ramené au débat municipalité contra agglomération. La Commission des lois du Sénat a retaillé le projet de loi sur les métropoles dans un rapport rendu public mardi. Dans celui-ci, au chapitre "sur la coopération intercommunale" on découvre la modification "relever les critères démographiques de création de la métropole". Ainsi comme le souligne Jean-Marc Aubert sur Scoop34, le plancher n'est plus à 500 000 habitants mais à 700 000. "Or, celle de Montpellier et de l'agglomération n'atteint pas les 600 000 habitants". La discussion en séance publique au Sénat se tiendra du 30 mai au 7 juin.



Le rapprochement Saurel-Francis
Autre problème avec Philippe Saurel que relève Patrick Vignal, c'est son rapprochement avec Joseph Francis et l'UDI : "Moi je suis quelqu'un de gauche, véritablement de gauche. Comme Jean-Pierre Moure". Un sacré Mawashi-Zuki idéologique envoyé par le député à l'encontre de son camarade socialiste.



Avec Patrick Vignal dans son équipe, Jean-Pierre Moure rassemble encore un peu plus autour de lui et isole d'autant Hélène Mandroux et Philippe Saurel. Outre ses idées et son énergie, le député de l'Hérault qui déclare "adorer les campagnes électorales" et "aimer la foule qui me permet de me surpasser" apporte ainsi au candidat Jean-Pierre Moure son ancrage montpelliérain.