Montpellier : Molière s’invite à la Fac de médecine !

Je trouve que c’est le métier le meilleur de tous ; car, soit qu’on fasse bien ou soit qu’on fasse mal, on est toujours payé de même sorte : la méchante besogne ne retombe jamais sur notre dos ; et nous taillons, comme il nous plaît, sur l’étoffe où nous travaillons. Un cordonnier, en faisant des souliers, ne saurait gâter un morceau de cuir qu’il n’en paye les pots cassés ; mais ici l’on peut gâter un homme sans qu’il en coûte rien. Les bévues ne sont point pour nous ; et c’est toujours la faute de celui qui meurt.

Sganarelle, Acte III Scène 1 - Le Médecin malgré lui de Molière


Mardi 15 août, deux représentations du Médecin malgré lui de Molière sont à l’affiche de la Faculté de médecine. La pièce a été jouée le 26 juillet et c’était une première, dans la Cour d’honneur devenue pour l’occasion un Théâtre de plein air. Cette idée vient du Doyen de l’Université, Michel Mondain, il a bien sûr pensé à Molière - Jean-Baptiste Poquelin (1622-1673), qui a croqué avec humour les travers et les pratiques des médecins de son temps.


Molière et les médecins

Molière est un génie du théâtre, ses pièces ont toujours une résonance actuelle et une efficacité comique. Avant de devenir auteur, il a été comédien ambulant et a sillonné la France – Pézenas s’en souvient ! La pièce Le Médecin malgré lui dénonce les limites du domaine médical. Au temps de Molière, la médecine balbutie et… les remèdes ne sont pas d’une grande efficacité. Sganarelle après une série de bâtons accepte de porter « l’habit » pour soigner Lucinde, subitement devenue muette depuis qu’elle doit subir un mariage arrangé. Ce divertissement réunit les procédés de la farce : tromperies, coups, plaisanteries grivoises… Molière se moque de cette médecine impuissante à soigner le malade et des discussions savantes noyées dans un latin approximatif : « Oui, ça est si biau, que je n’y entends goutte », s’exclame un serviteur. Cette satire de la médecine est un thème que l'on retrouve dans nombre de pièces de Molière, c’est après une représentation de l’une d’elles, Le Malade imaginaire, que l’homme de théâtre meurt. La pièce Le Médecin malgré lui est jouée dans un haut lieu de la médecine et du savoir, car la Faculté de médecine de Montpellier est la plus ancienne école de médecine du monde occidental en activité, ses premiers enseignements remontent au XIIe siècle.


Un site majestueux et une mise en scène moderne

Le faux médecin Sganarelle est interprété par Stéphane Hervé, comédien et metteur en scène. Le personnage prête à rire avec sa grande robe noire, prêtée par la Fac de médecine. Il est davantage intéressé par l’argent ou par les attraits de la belle nourrice que par l’état de santé de ses « clients ». La scène ouverte sur la Cour d’honneur se présente avec un plateau tout en longueur, le public est assis de chaque côté. Mais comme l’indique Stéphane Hervé : « Il faut garder les yeux ouverts, car tout peut arriver. » Avec énergie, les comédiens évoluent dans l’ancien cloître, au pied des tours carrées de la Cathédrale Saint-Pierre. Par la même occasion, le public profite également du site : les comédiens arrivent de l’arcade ou jouent sur la terrasse en hauteur qui surplombe les lieux. C’est après la Révolution, en 1795, que l’école de santé s’est installée dans l’ancien Palais épiscopal précédemment Monastère Saint-Benoît – Saint-Germain. La mise en scène s’appuie sur le burlesque, l’humour et la musique. Stéphane Hervé a souhaité faire un clin d’œil à la comédie-ballet de Molière et la musique est un partenaire actif du récit. Les comédiens en vêtements contemporains et d’époque font vivre le texte, et le public rit à de nombreuses reprises. Avec la tombée de la nuit, les ombres des personnages s’étirent sur les murs moyenâgeux de cette Cour d’honneur qui a également conservé des traces du XVIIIe siècle avec son grand escalier, la statuaire...


La pièce Le Médecin malgré lui est pleine de mouvements, d’éclats de voix, de jeux de scène, elle est imprégnée de la finesse de Molière. Tous les ingrédients du rire sont réunis : comique de gestes, de situations, fantaisie verbale… Le site de la Faculté de médecine, par son histoire et sa majesté, est un cadre idéal pour le théâtre de Molière, et on se dit que bien d’autres pièces pourraient y être proposées. 

Fatma Alilate

Le Médecin malgré lui de Molière

Faculté de médecine, 2 rue de l’Ecole de médecine - Montpellier

Compagnie Face B Prod / Théâtre Petit Comme un Caillou

Metteur en scène : Stéphane Hervé

Avec : Camille Bagland, Ophélie Coste, Caroline Boogaerts-Delgado, Christian Dob, Ronan Ducolomb, Stéphane Hervé, Corinne Maillé

Durée : 1h15

Listen’Up production

Prochaines représentations : Mardi 15 août à 19 heures et à 21 heures

Tarifs : 9 à 16 euros, gratuit pour les enfants de moins de 6 ans accompagnés d’un parent

Informations et réservation Office de Tourisme : + 33 (0)4 67 60 60 60

Je réserve sur la centrale de l'Office de Tourisme