Avec près de 1 500 personnes, la Manif Pour Tous fut un succès dimanche dans une des villes les plus gay-friendly de France. Retour sur cette manifestation aux allures de sortie familiale.

Montpellier : Le succès de la Manif Pour tous était un jeu d'enfants

 Dimanche, malgré l'adoption de la loi Taubira à l'Assemblée nationale le 23 avril dernier, la Manif Pour Tous a réuni environ 1 500 personnes à Montpellier dont Xavier Bongibault, leader du mouvement Plus Gay sans Mariage. Un succès face à la petite centaine d'opposants à l'homophobie présents au même moment sur la Comédie.



Dans une ville gay-friendly comme Montpellier, les opposants au mariage pour tous ont montré leur conviction dans la défense du modèle familial traditionnel : un père + une mère... et des enfants. Démonstration du propos avec les familles présentes en masse. Ce qui donnait des airs de départ de colonie de vacances aux jardins du Peyrou. A quelques détails près. Les enfants tiennent des drapeaux ou des pancartes et commencent à entonner des slogans. C'est sans doute en faisant défiler les siens, parfois encore dans leur poussette, que l'on défend les intérêts des enfants.



Cette démonstration de force de la Manif Pour Tous est l'occasion de constater qui sont justement ces "Tous". Les familles bourgeoises catholiques et les personnes âgées constituent la plus grande partie du cortège. Beaucoup d'adolescents, des jeunes musulmans accueillis avec chaleur sous les drapeaux tricolores, très peu de personnalités politiques accompagnent Christian JeanJean, quelques membres discrets de la Ligue du Midi et aucun signe d'appartenance politique affichée.



La Manif Pour Tous est également une Manif Pour Tout. A côté de ceux qui jurent, et on les croit, qu'ils ne sont pas homophobes, d'autres ne se cachent pas et le crient ouvertement. Les prêtres présents pratiquent sans doute la tolérance catholique envers les plus extrémistes du mouvement. Sans évoquer les enfants qui dès le lundi auront pu entonner dans les cours de récréation de charmants slogans entendus. Certains sont pour le mariage mais contre l'adoption, d'autres veulent que François Hollande démissionne. Des adolescents à l'arrière d'un camion hurlent vouloir du travail. Peut être vaut-il mieux qu'ils passent leur BAC d'abord. Manifestation contre le mariage pour tous, contre l'adoption pour les couples gays et lesbiens, contre Hollande, contre la crise... les messages se perdent dans un brouhaha dominé par des relents nationalistes.



Avec une Manif Pour Tous et un rassemblement contre l'homophobie, les forces de l'ordre n'avaient pas l'intention de laisser éclater le moindre débordement. Le faible rassemblement contre l'homophobie s'étant dispersé plus tôt, le cortège arrivait sereinement sur la place de la Comédie sous les regards faiblement intéressés des habitués de la terrasse dominicale. La Manif Pour tous s'immobilisait à quelques mètres de l'endroit même où Vincent Autin avait fêté l'adoption de la loi. Les discours et dernières démonstrations recueillaient peu d'approbation de la part des passants. L'engagement est la plupart du temps minime. A peine une phrase d'incompréhension au pire un encouragement à l'homophobie. Est ce parce que la société est toujours en avance sur les politiques sur ce genre de question ? Ou parce que le mariage pour tous est loin d'être une préoccupation majeure des Français ? Sans doute un peu des deux.



A l'arrière de la manifestation, une ligne d'une trentaine de personnes se constitue spontanément derrière le slogan "Non à l'homophobie sur la Comédie". Des "Orange" forment une ligne de séparation tandis que les CRS assurent qu'aucune provocation ne dégénère. Quelques insultes et des regards haineux sont échangées, chaque côté invective l'autre de slogans extrêmes. Tout dialogue est impossible. Chacun défend sa Démocratie. Un anti-mariage s'approche trop près et se trouve vite calmer par les CRS et les "Orange". Quelques minutes plus tard, une poignée de jeunes punks se placent fièrement au premier rang des défenseurs de la tolérance. Tandis qu'une Marseillaise vient conclure la Manif pour Tous, un drapeau arc-en-ciel est brandi sur un balcon.



Si cette journée du 5 mai était une répétition du rassemblement national prévu le 26 mai à Paris, elle a été réussie à Montpellier. Malgré les vives discutions qui ont continué dans les rues, aucun débordement sérieux n'a été constaté. Encore une fois cette manifestation a été l'occasion de voir non pas une France divisée en deux comme l'affirme beaucoup mais en trois : les pro-mariage, les anti-mariage et ceux qui s'en foutent. Il serait peut être temps de passer à autre chose ?


Ce soir, et comme tous les mardis, les Veilleurs de Montpellier continuent de se mobiliser et se rassembleront à 20h30 devant la préfecture.