Le projet Ode, c'est une vaste zone commerciale et ludique sur les avenues Raymond-Dugrand et Georges Frêche, plus connues sous le nom de l'avenue de la Mer, entre Montpellier et Pérols, d'ici 2019. Et ce projet n'est pas au goût de tout le monde, la Fédération des associations commerçantes s'y opposent.

Montpellier : Le projet Ode

Le projet ODE consiste en une véritable reconquête urbaine et commerciale d’un territoire reliant historiquement Montpellier aux plages du littoral par l’axe de la Route de la Mer. Ce sont 250 hectares repensés par Montpellier Agglomération, pour réinventer la ville dans une logique de mixité des fonctions urbaines et de revalorisation des espaces naturels singuliers. La mise en service en 2012 de la ligne 3 du tramway sur cet axe de 5 km, a marqué une nouvelle étape dans l’histoire du lien entre Montpellier Agglomération et la mer. grâce au tramway, la ville peut se recomposer en harmonie avec le commerce et la nature.

Le pôle commercial et tertiaire de la Route de la Mer sera composé de 50.000 m2 de surfaces de vente et de commerces (250 enseignes et deux hypermarchés avec leurs galeries de boutiques), d'un pôle de loisirs de 16.000 m2 (mur d'escalade, fitness, piste de skate, piscine à vagues...) et d'espaces de restauration, dans un parc urbain. Ce pôle "ludico-commercial" a aussi pour but d'accueillir les commerces des zones du Fenouillet, Solis et Soriech dont la démolition est prévue.

Plus accessible, plus humain, plus vivant, plus ouvert, le commerce renforcera son attractivité mais ne sera plus la seule fonction de cet espace urbain renouvelé autour des stations de tramway

créer un pôle commercial complémentaire des pôles grand Sud Lattes et plein Sud Pérols. Les programmes commerciaux seront envisagés sous une forme compacte, pour offrir de nouveaux espaces répondant aux besoins de modernisation et de redynamisation économique d’une partie des commerces situés aujourd’hui en zone inondable ou au sein de secteurs commerciaux destinés au renouvellement urbain.

À long terme, Ode veut proposer des quartiers où l’on vit, travaille, consomme et se divertit. La zone serait complètement repensée et réaménagée pour cela.  6 000 à 8 000 nouveaux logements dont 30 % de logements sociaux seraient ainsi prévus.

Or tout cela n'est pas vu d'un bon oeil par les commerçants du centre ville qui n'y voient qu'une concurrence de plus. D'autant plus que le Polygone a pour projet de s'agrandir et que cela pourrait annihilé ces travaux.