Le jury* du concours d'architecture de la Cité du Corps Humain, lancé par la Ville de Montpellier, vient de classer le projet de BIG Architectures et de ses associés, dont l'agence montpelliéraine A+ Architecture, au premier rang des 5 offres analysées.

Montpellier : Le projet architectural pour la Cité du Corps Humain est choisi !

Réuni vendredi 8 novembre, le jury, présidé par Hélène MANDROUX, a retenu la proposition du cabinet Big Architectures, basé à Copenhague, pour ses qualités architecturales, fonctionnelles et environnementales, particulièrement adaptées aux objectifs culturels et économiques du projet.

Dans le projet retenu, le parti pris architectural présente une façade ondulée, favorisant l'alliance du parc et de l'ambiance urbaine des nouveaux quartiers de Port Marianne. L'ensemble est de plein pied. Les jeux de pentes favorisent un accès naturel aux toits, traités en terrasses végétales et minérales.

Le principe d'organisation intérieure se décline en de vastes cellules lumineuses, reliées par une circulation centrale continue qui dessert les principales fonctions du bâtiment (hall d'entrée ; salles d'exposition ; plateau d'expérimentation ; salle de gala ; auditorium ; restaurant...).

Le projet de Big Architectes a su fondre la délicatesse de ses courbes au contexte végétal et urbain qui l'entoure. Sobre et retenu à l'échelle du paysage, il affirme vis-à-vis du visiteur une calme et tranquille monumentalité. Conçu pour favoriser le confort thermique naturel, la maîtrise des consommations énergétiques et les coûts de maintenance et d'exploitation, le bâtiment proposé répond parfaitement aux exigences environnementales du programme.

Pour réaliser ce projet, Big Architectures s'est associé à d'autres prestataires dont certains de la région Languedoc-Roussillon: A+ Architecture, Base, L'Echo, Celsius Environnement, Egis Bâtiment Méditerranée, LIGHTEC, Cabinet Vincent Hedont.
 

BIG ARCHITECTURES
Après des études d'architecture, Bjarke Ingels (né en octobre 1974 au Danemark) débute sa carrière en travaillant avec le célèbre architecte néerlandais Rem Koolhaas avant de créer son premier cabinet, PLOT, avec son partenaire Julian de Smedt. En 2006, les deux architectes se séparent, l'un crée JDS Architects (jdsa.eu), l'autre crée l'agence BIG (Bjarke Ingels Group). Située au centre de Copenhague, dans le quartier de Nørrebro, l'un des plus multiculturels de la capitale danoise, BIG dispose également d'un relais New-Yorkais. Multiculturelle, l'agence rassemble des collaborateurs d'une vingtaine de nationalités : chinoise, allemande, canadienne, japonaise, turque, française... Aujourd'hui, le cabinet BIG engrange succès sur succès, remporte des concours partout dans le monde et la liste des récompenses décernées à Bjarke Ingels s'allonge à un rythme soutenu. Parmi ses réalisations les plus célèbres, il faut citer l'ensemble mixte d'habitation 8 House ainsi que The Mountain, plusieurs fois récompensées, notamment par le prix Housing Award du Festival international d'architecture. Quand il ne dirige pas les travaux de son équipe, Bjarke Ingels occupe une chaire de professeur associé à Harvard ainsi qu'à l'Académie royale des beaux-arts du Danemark. http://www.big.dk/#projects

A + ARCHITECTURES
Implantée à Montpellier, et co-dirigée par Philippe Bonon, Philippe Cervantes et Gilles Gal, l'agence A+ Architecture réunit des architectes, mais aussi des designers, des graphistes et des urbanistes. Elle compte dans ses références équipements publics divers, immeubles de bureaux et sièges sociaux, logements privés et publics (lauréats du palmarès de l'Habitat). http://www.aplus-architecture.com


Les autres candidats de ce concours d'architecture étaient (par ordre alphabétique du mandataire) :
- Groupement Manuelle GAUTRAND, ainsi que les cotraitants : Khephren, Alto, CL infra, VPEAS, Jean-Paul Lamoureux, ON, B-Headroom
- Groupement Steven HOLL, ainsi que les cotraitants : MUZ architecture, OTE ingénierie, L'observatoire, Transsolar énergie Technik, Peutz
- Groupement Kengo KUMA, ainsi que les cotraitants : 8'18', Khales acoustiques, EVP Ingénierie, Alto, Lucigny, Talhouet
- Groupement Emmanuel NEBOUT, ainsi que les cotraitants : Brochet Lajus Pueyo Architectes, Ingerop, Frustié, Acoustique Vivier, Laurence Ravoux, 8'18' , Quadrim


LA CITE DU CORPS HUMAIN, UN ATOUT  D'ENVERGURE INTERNATIONALE POUR MONTPELLIER
La Cité du Corps Humain sera, comme la Cité de la Villette, un lieu vivant d'expositions, d'expérimentations et de spectacles. Elle favorisera la circulation des idées pour inviter le public à mieux connaitre son propre corps et celui des autres. En associant les approches scientifiques, artistiques et sociétales, elle explorera les connaissances et les interrogations liées au corps à travers les regards croisés de toutes les disciplines. Aucun lieu affichant clairement cette volonté transdisciplinaire n'existe aujourd'hui. Il s'agit d'une occasion unique de positionner notre ville sur un créneau extrêmement porteur à l'échelle internationale.

UN LIEU D'EDUCATION POPULAIRE
L'accès à la culture dans sa diversité est un puissant facteur de réussite et d'intégration. C'est pourquoi la Cité du Corps Humain sera avant tout un lieu dédié à la réussite éducative, que tous les élèves de la région montpelliéraine pourront s'approprier pour compléter leur enseignement. Les Universités, nombreuses à Montpellier, seront ainsi associées.
 
LE CORPS AU COEUR DE L'IDENTITE MONTPELLIERAINE
Depuis le X° siècle, la Ville de Montpellier n'a eu de cesse d'accroitre et de diversifier ses savoirs et ses compétences autour du corps. Projet d'intérêt universel par sa thématique, la Cité du Corps Humain s'impose comme un outil de promotion de cette identité patrimoniale, universitaire, médicale, artistique et sportive montpelliéraine. Aujourd'hui, elle a pour vocation de valoriser, d'explorer, d'étendre ce patrimoine scientifique et culturel pour le rendre accessible à tous dans un lieu de référence incontournable sur le corps.

UN PROJET CLE DANS UNE DYNAMIQUE DE TERRITOIRE
Comme Toulouse qui a construit la Cité de l'Espace, ou Bordeaux, qui développe une Cité du Vin, la Cité du Corps Humain s'inspire de l'identité profonde de Montpellier pour mettre en cohérence le passé, le présent et l'avenir de la ville. Cet équipement culturel servira de tête de pont et d'emblème à un projet économique porteur, qui positionnera Montpellier au niveau européen et international.

Miser sur la culture et le tourisme urbain, c'est également choisir de promouvoir des secteurs économiques non-délocalisables, qui créent des emplois et bénéficient au territoire, notamment en termes de retombées économiques indirectes (nuitées, restauration, consommation locale). Pour la Cité du Corps Humain, qui accueillera 250 000 visiteurs chaque année, ces retombées sont estimées entre 6 et 8 millions d'euros par an.

Afin de mutualiser les coûts, de nombreux contacts ont été établis avec des mécènes et des partenaires économiques locaux et internationaux désireux de soutenir financièrement le projet en abondant le fond de dotation qui sera prochainement créé.

La Cité du corps humain a pour ambition d'accueillir 250 000 visiteurs par an. Les travaux de réalisation devraient débuter courant 2016 pour se terminer courant 2018.


UNE IMPLANTATION IDEALE
Geste architectural sensible au cœur du nouveau projet urbain, la Cité du Corps Humain sera construit dans la ZAC Parc Marianne, sur les hauteurs du Parc Charpak. En vis-à-vis de l'autoroute et à proximité immédiate de l'aéroport et des gares SNCF, elle bénéficiera d'une excellente desserte des transports en commun.


*Le jury était composé de : Hélène MANDROUX, Jacques TOUCHON, Michel PASSET, Frédéric TSITSONIS et Perla DANAN, adjoints au maire, Nancy CANAUD , Professeur Didier SICARD  (Président du Conseil d'Orientation Scientifique de la Cité du Corps Humain), Marc GIRARD (Directeur des Expositions d'Universcience, représentant Madame Claudie HAIGNERE, Présidente d'Universcience), Professeur Francis NAVARRO, Professeur André GIORDAN, Paul CHEMETOV, architecte, Bernardo SECCHI, architecte urbaniste, Suzel BROUT, architecte conseil du ministère de la Culture, Daniel ANDERSCH, architecte, Jean-Louis DESTISON, architecte.