Samedi après-midi, le MHR affrontait le Castres Olympique au Stade Pierre Mauroy de Lille pour y disputer la 2nd demi-finale du Top 14. Au terme d’un match très serré, les Montpelliérains se sont inclinés sur le score de 19-22.

Le MHR chute aux portes de la finale face au CO

En début de semaine, Fabien Galthié déclarait « Castres maîtrise parfaitement ce contexte de phases finales, et nous maîtrise bien aussi». En effet, depuis quelques années les Castrais sont devenus les véritables bêtes noires des montpelliérains. En deux confrontations cette saison les champions de France en titre ont toujours su déjouer les pièges des Héraultais. Le match s’annonçait donc sous haute tension, et nous avons été servis ! Alors que le coup d’envoi vient juste d’être donné, l’ailier montpelliérain, René Ranger, attrape un Castrais en l’air et hérite d’un carton jaune.  Quelques minutes plus tard c’est le Castrais Rémy Grosso qui doit rejoindre le banc pour 10 minutes après une faute similaire à celle de Ranger. Le « compteur à essai » est débloqué à la trentième minute par Antonie Claassen, qui parvient à s’extraire sur le côté de la mêlée et aplatit dans l’en-but, permettant à Castres de mener 3-13. Quatre minutes plus tard, René Ranger inscrit un essai montpelliérain, réduisant l’écart à 10-13 à la mi-temps.

De retour sur la pelouse, les équipes sont toujours aux coudes à coudes. A la 57ème minute et après une pénalité castraise et deux montpelliéraines, l’égalité est parfaite : 16-16. Finalement, lorsque la sirène retentit à Pierre Mauroy, le score est de 19-19. Règlement oblige, commencent alors les prolongations. Les équipes sont tendues et ça se voit : fautes, essai refusé, désorganisation... Mais à la 91ème minute, les Castrais se prennent en main et permettent à Seramaia Baï de réussir un magnifique drop de 35m. Le Castres Olympique prend l’avantage (19-22). A cinq minutes de la fin des prolongations, et alors qu’ils sont menés au score 19-22, les Montpelliérains héritent d’une pénalité légèrement excentrée dans les 22m castrais. Mais surprise, après accord de Fabien Galthié, les cistes décident de prendre la touche. Mickael Ivaldi lance mais ce sont les Castrais qui récupèrent. Le MHR vient de laisser échapper sa dernière chance d’égaliser et de disputer une série de tirs au but.

La sirène retentit une nouvelle fois et le Castres Olympique remporte cette demi-finale sur le score de 19-22. Ils défendront donc leur titre au Stade de France dans deux semaines face à Toulon.

Merci aux cistes pour cette magnifique saison, les Montpelliérains sont fières d’eux et à l’année prochaine !