Montpellier : « Le dur désir de durer » du Théâtre Dromesko au Domaine d’O

En vingt-sept ans, Igor Dromesko et Lily Lavina ont vécu dix, vingt, cent vies ! Sous des masques divers, sous des noms toujours changeants. Ils se sont cachés sous l’appellation de Cirque Acrobatique et Burlesque du Baron Aligre (qui a réussi la performance de se faire interdire en Suède : on y secouait un peu trop les spectateurs). Ils ont rencontré Bartabas pour créer Zingaro. Ils ont inventé une langue, le scovatch. Ils se sont pris de passion pour les oiseaux au point de s’appeler Volière Dromesko. Ils sont passés de la Volière à la Baraque. Ils ont vu Pina Bausch danser la valse au cours d’un de leurs spectacles… Et les voilà –plus classiquement ?- labellisés Théâtre Dromesko !


Le Printemps des Comédiens les a souvent accueillis et a monté dans le parc du Domaine d’O, on ne sait combien de chapiteaux, volières, baraques, et fait claquer à tous les vents leurs Voiles Ecarlates. Pour cette année, la surprise est double : après le Jour du Grand Jour, le Théâtre Dromesko offre une autre pièce poétique, Le dur désir de durer. Deuxième volet d’un diptyque peut-être plus nostalgique que les spectacles de naguère qui étaient tout éclatants de musique tzigane, tout émaillés de bestiaires loufoques.  Dame : voilà 27 ans qu’ils sont sur la brèche, Igor et Lily. Mais qu’on se rassure : s’ils empruntent à Eluard cette formule, Le dur désir de durer, ce n’est pas par délectation morose du temps qui passe. Ce spectacle est –aussi- comme les autres : secoué d’éclats de rire, ponctué par l’éternel accordéon d’Igor, éclairé d’images baroques, traversé par des animaux graves qui savent tenir leur rang… Comme le prévoit Igor : «On verra une vierge naine, lâchement abandonnée par ses jambes prises d’une danse de saint Guy. On verra surement passer des lits d’hôpitaux traversant l’écluse de la baraque, emmenant à la vitesse des chalands, malades ou fatigués vers des rives plus humaines. On verra sans doute un torero dans son habit de lumière, affutant sa faux, se lamentant dans la pénombre de ses soucis financiers». On verra en un mot un beau, un grand Dromesko !


Le dur désir de durer du Théâtre Dromesko

Grands Cyprès 1 – Domaine d’O - Montpellier

Conception, mise en scène et scénographie : Igor & Lily

Texte : Guillaume Durieux

Jeu, danse, musique : Florent Hamon, Lily, Guillaume Durieux, Violeta Todó -González, Igor, Zina Gonin-Lavina,

Revaz Matchabeli, Manuel Perraudin, Valérie Perraudin

Son : Philippe Tivillier et Morgan Romagny

Lumière : Fanny Gonin

Construction décor : Philippe Cottais

Costumes : Cissou Winling assistée de Catherine Sardi

Conception graphique : Lily

Représentations : Mardi 13 juin, mercredi 14 juin et jeudi 15 juin à 21 heures

Vendredi 16 juin et samedi 17 juin à 22 heures

Durée : 1h30

Tarifs : 8 à 20 euros

Information, réservation billetterie : + 33 (0)4 67 63 66 66 www.printempsdescomediens.com


www.dromesko.net/fr/