Découvrez Laurent Montagne et Zob' sur la scène du Black Sheep, ce soir à partir de 20h30.

Montpellier : Laurent Montagne+Zob au Black Sheep

Laurent Montagne
http://www.laurentmontagne.com/

Ancien chanteur du groupe Les Acrobates, Laurent Montagne poursuit sa route en format A4 avec le guitariste Pierre-Yves Serre (Horla), le bassiste Cyril Douay (Poussin, The Chase, Les Acrobates), le batteur Laurent Guillot (Poussin, The Chase) qui viennent épaissir l’accompagnement sonore, épousé par la fragilité de la voix de Laurent.

Formation avec laquelle, il sort un nouvel album « A quoi jouons-nous ? », mixé au studio Recall (Noir Désir : Des Visages Des Figures, Césaria Evora...) par Philippe Gaillot. Album qui reçoit le prix Coup de Cœur 2013 de l’Académie Charles Cros. « C’est le Laurent nouveau qu’on découvre, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il décoiffe et sort des sentiers battus de la chanson formatée prête à consommer. Le temps lui appartient, et l’espace devant lui, avec des formules qui sont de purs diamants...» déclare Alain Fantapié - Président de l’Académie Charles Cros. 

Sur scène, chansons rock sous tension alternent avec des chansons plus intimes sublimées par la fragilité de la voix de Laurent... « Les déjà vieux de demain », transporte avec une émotion rare et confirme qu’il ne faudra jamais se résigner. « Un homme et mort » et « Coloscopie d’un président » enterrent un genre d’engagement qui n’aurait pas dû se propager, à ce point, dans nos sociétés. Dans ces chansons, les distances s’effacent et les allers retours incessants, entre notre volonté d’ailleurs (l’hypnotique « Prony » et ses envolées musicales) et notre pudeur, apaisent.


ZOB
www.ozob.fr

Une naissance précise, en solo, le 12 mai 2007, puis il se retrouve sur la scène des Découvertes du Printemps de Bourges en 2008, par un malentendu croit-il mais qui s’en trouve heureux. De multiples concerts jusqu’à la mort s’en suivent mais elle ne vint pas et il s’en trouve amusé.

En 2011, alors que la sortie de son premier livre est actée, zoB' décide sur un coup de front d'autoproduire son premier disque, le sympathique "décousu". Quelques foyers commencent à chantonner : "Putain c'est ça la vie, la vie c'est Marc Lavoine (ad lib)". Pour organiser le nouveau foutoir scénique zoB' fait appel au très sérieux Didier Super, le rendu se veut spectaculaire. En 2012, zoB’ intègre - et chevaleresque, la pépinière d'artistes LaBelle Paloma : opération réussie et validée lors des Bars en Trans des Transmusicales de Rennes et autres Francofolies de la Rochelle (2013). 

zoB’ le nie mais il le sait : son vers est solitaire, nostalgique, complice ou tendre mais il fuit toute mièvrerie par son allure punk et sa mélopée pamphlétaire. Vintage nonchalant, ce terrien taiseux détrousse les clichés, cogne le mou, bise l’absurde, parade et pirouette, dérange et déroute, percute et caresse. Et si la poésie coule aussi bien de sa bouche, c’est que l’espoir existe et que la source ne tarit pas.

Son phrasé s’acoquine de 2 musiciens aussi pittoresques que truculents : un étonnant beat box humain délivré par M.Gerbeck, Grand Orchestre de la Bouche à lui seul, véritable poumon musical du projet, et Dandy Punk, l'homme Basse (Contrebasse, Basse, MS10). Artistes zoB'ifiants, ils forment les contrepoints graves ou mélodiques au flow fluide et turbulent de zoB'. Le nouvel demi-album s’appelle "la vie presque belle" : pari aussi gonflé qu'aérien