Ce lundi 22 juillet, la SNCF recrute 22 emplois d’avenir sur la région du Languedoc Roussillon. Lors de la signature de ces contrats, seront présents Jean Ghédira, le Directeur régional SNCF, Pierre de Bousquet, le Préfet de la région, ainsi que des élus et représentants de Pôle Emploi, des Missions, locales, d’Auteuil Formation Continue et du GRETA.

Montpellier : SNCF signe 22 contrats « emplois d’avenir »

L’Etat se mobilise pour favoriser l’insertion des jeunes

En Languedoc-Roussillon, au 11 juillet 2013, on décomptait 1705 jeunes âgés de 16 à 25 ans ou des travailleurs handicapés de moins de 30 ans, peu ou pas qualifiés, qui rencontrent des difficultés d’accès à l’emploi, ont déjà intégré ce dispositif au sein de collectivités, d’associations ou dans certaines entreprises appartenant à des secteurs d’activités arrêtés par le Préfet de la région.

Grâce aux emplois d’avenir, financés à 75% par l’Etat, des jeunes sont lancés sur le marché avec une première expérience professionnelle tout en bénéficiant d’une formation qualifiante reconnue.

SNCF accompagne les jeunes vers l’emploi

C’est en s’appuyant sur le dispositif des emplois d’avenir, que SNCF s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans éloignés de l’emploi, peu ou pas qualifiés, issus de zones défavorisées et rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi, en leur offrant un véritable accompagnement vers l’emploi.

Associée à différentes structures dont Pôle Emploi, plusieurs missions locales mais également des associations spécialisées dans l’insertion, les 22 jeunes en emploi d’avenir bénéficieront d’un parcours individualisé intégrant remises à niveau, formations de pré-qualification, découverte de l’Entreprise, accompagnement et bilans individuels tout au long de leur contrat en vue de la construction de leur projet professionnel.

Un suivi adapté

C’est l’ AFC (Auteuil Formation Continu) qui réalise l’accompagnement personnalisé renforcé  avec un suivi au sein des établissements sur l’aspect professionnel aussi bien que sur les aspects personnels et sociaux. Grâce à un entretien mensuel avec le jeune en contrat d’avenir et trimestriel avec le tuteur désigné, le conseiller AFC détectera les besoins en formation et les transmettra à SNCF qui se rapprochera alors des organismes de formations adaptés.

Dans le cadre de l’obligation de formation prévue par la loi, et pour consolider le projet professionnel des jeunes, SNCF proposera systématiquement la possibilité de suivre une formation de remise à niveau (français, mathématiques, informatique, géographie ...) avec le GRETA.

Sur les 22 jeunes recrutés, 14 travailleront au sein des ELIT (équipes de lutte contre la fraude), 5 à l’INFRAPÔLE en appui à l’entretien des voies, 2 au Technicentre Languedoc-Roussillon à l’entretien et à la gestion de site et le dernier à Gares et Connexions en assistance à la gestion de site.

LA SNCF, ambitieuse de ce nouveau dispositif destiné aux jeunes, souhaite un avenir durable pour le plus grand nombre de ces contrats