Dans son édition du 13 août 2013, le journal l’Hérault du jour dans un article intitulé - Une « fausse solution » contre la violence ? - mentionne que le Préfet de l’Hérault envisage de ramener à 5 jours la durée des fêtes votives dans le département de l’Hérault.

Montpellier : la Préfecture dément vouloir limiter les fêtes votives à 5 jours!

La préfecture dément cette information.

Si les fêtes votives et les fêtes taurines constituent une tradition particulièrement ancrée dans le département, il ne faut pourtant pas perdre de vue que ce sont également des événements festifs qui génèrent des troubles à l’ordre public liés le plus souvent à la consommation d’alcool et qui mobilisent fortement la capacité opérationnelle du groupement de gendarmerie. Les rixes sont malheureusement fréquentes et ces dernières années des drames ont même endeuillé notre département.

Par deux fois déjà en 2009, le préfet de l’Hérault a pris une circulaire pour encadrer ce phénomène, l’une sur les fêtes taurines le 20 mai 2009, l’autre sur la sécurité des fêtes votives le 2 avril 2009.

C’est dans ce cadre que le Préfet a souhaité réunir les élus concernés au début du mois de juin. A cette occasion, un certain nombre de règles de bonnes pratiques figurant dans la circulaire ont été rappelées aux élus :

- signature d’un protocole d’accord entre la gendarmerie départementale sur l’organisation de la fête,

- invitation à limiter la durée de la fête à 7 jours,

- mise en place d’un dispositif adapté pour faire face aux menaces,

- mise en place de stand de prévention routière et de sensibilisation des jeunes face aux dangers de l’alcool et de la drogue.

Le Préfet de l’Hérault n’a jamais envisagé de réglementer la durée des fêtes votives et de la ramener 5 jours, il a simplement procédé au rappel des bonnes pratiques contenues dans sa circulaire du 2 avril 2009. 

Comme cela est mentionné dans la circulaire du 2 avril 2009, la limitation de la durée des fêtes doit être recherchée mais n’est pas imposée aux élus.

Pour rappel, les unités du groupement départemental de l’Hérault ont eu à gérer l’été dernier, 186 fêtes votives représentant 610 jours de fêtes cumulées sur deux mois. Plus de 700 services particuliers, engageant 2 670 militaires du groupement.

En 2012, 116 rixes ont été constatées, contre 74 en 2011. Elles ont fait 42 blessés, dont 2 graves, contre 16 l'année précédente.