A l’occasion de sa venue à Perpignan le 15 décembre dernier dans le cadre de l’inauguration de la liaison TGV directe entre Barcelone et Paris, le Ministre chargé des transports Frédéric Cuvillier a fait part de ses décisions pour la poursuite des études du projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan (LNMP).

Montpellier : la Grande Vitesse Ferroviaire confortée en Languedoc-Roussillon

Ses orientations portent notamment sur les modalités de desserte des agglomérations situées sur l’itinéraire du projet, avec la création de deux gares nouvelles à Narbonne et à Béziers, et sur les sections ouvertes à la mixité voyageurs et fret.

Afin de mettre en œuvre au plus vite ces décisions, le Préfet de région Languedoc-Roussillon Pierre de Bousquet et le Président de la Région Languedoc-Roussillon Christian Bourquin réuniront dès le 9 janvier 2014 le Comité de pilotage associant les cofinanceurs des études.

Ce même jour, ils coprésideront le Comité de suivi du Contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier (CNM) afin de mesurer avec l’ensemble des partenaires financiers l’avancement de cette opération.