King Ayisoba est un des artistes ghanéen les plus renommés hors de son pays. Il a popularisé la musique traditionnelle Kologo, (Nord-est du Ghana), en donnant à ce style musical qui trouve sa source dans les pitos (bar à bière de mil) un goût et une énergie très moderne et urbaine à la limite de la transe mystique. De sa voix rugueuse et perçante, il chante en Fra-Fra, Twi et Anglais en s’accompagnant du kologo (guitare traditionnelle à 2 cordes), de chanteurs, percussionnistes et de danseurs. Il présentera son nouvel album "Wicked Leaders", ce soir au Black Sheep à 21h.

Montpellier : King Ayisoba au Black Sheep

 Né en 1974, près de Bolgatanga au nord-est du Ghana, King Ayisoba joue du Kologo (petite guitare à 2 cordes montée sur une calebasse) depuis son plus jeune âge. Il s’occupe du bétail et transporte son instrument dans la brousse et les villages où il y découvre les harmoniques traditionnelles, les cérémonies et rites ancestraux.

Il rejoint ensuite la capitale et plonge dans la jungle cosmopolite urbaine d’Accra, et ébauche un style entre tradition et modernité. Il y rencontre Terry Bonchaka avec lequel il collabore pendant plusieurs années et le producteur musical Panji Anoff. Un premier album «Modern Ghanians» est enregistré en 2006. L’album est immédiatement salué par le public ghanéen. Le single « I want to see you my father » remporte les Ghana Music Awards en 2007 et King est invité à participer à de nombreuses collaborations. Il poursuit dans la même esthétique, fusionnant des beats électroniques avec sa voix rocailleuse, à des instruments traditionnels. Il devient l’un des artistes ghanéen qui s’exporte le plus hors du continent africain.

En 2008, King Aysiboa sort un 2ème album, « Africa » et joue en Europe (Suède, Norvège, Danemark, Hollande, Allemagne, Russie, UK, Belgique, France, Suisse…) aux côtés de Arnold de Boer aka Zea, chanteur du groupe The Ex et producteur du label Makkum Records. Ils sortent ensemble une compilation LP à partir des deux derniers albums en 2012. Le groupe se produit dans de nombreux festivals, et se fait remarquer au Roskilde Festival (Danemark) ou au Fusion Festival (Allemagne)…

L’univers de King Ayisoba est singulier et complexe. Les rythmes et danses frénétiques s’y mêlent à sa voix si particulière, tour à tour douce et suave, puis rocailleuse et tribale. Leurs concerts sont des expériences uniques, où les codes musicaux volent en éclats dans une énergie brute délivrée sans détour. King Ayisoba offre un univers où le monde des esprits fusionne avec les origines douloureuses de la musique Kologo, le béton et l’urbain du Hip Life, et les cris révoltés d’une jeunesse qui cherche encore son identité. Une transe entre la forêt mystique et le béton craqué d’Accra.

Tarif : 5€