Les trois premiers dispositifs de contrôle de franchissement de passage à niveau du département de l’Hérault sont mis en service sur les communes d’Agde, Baillargues et Lunel.

Montpellier : installation des 3 premiers «radars de passage à niveau» de l’Hérault

De tels radars contrôlent dans les deux sens de circulation les franchissements illicites des voies de chemin de fer. L’objectif est de mettre un terme aux comportements irresponsables et dangereux des usagers de la route qui tentent de franchir un passage à niveau  alors même que feux clignotants et alarme sonore préviennent de la fermeture imminente des barrières.

Fonctionnement : La règle est qu’un usager de la route doit s’arrêter lorsque que les feux d’un passage à niveau clignotent rouge. Si malgré tout un véhicule franchit la ligne pointillée matérialisée au sol, un cliché est pris. Si ensuite le véhicule poursuit sa course et franchit le passage à niveau que ce soit sur sa voie ou sur la voie adjacente (contournement des barrières), un second cliché est effectué, constatant ainsi l’infraction. Les véhicules sont flashés par l’arrière.

D’autres installations de contrôle de franchissement de passage à niveau sont en projet dans le département de l’Hérault, dont un prévu prochainement à Castelnau-le-lez.

Les recettes des procès-verbaux dressés sont réinvesties dans l’amélioration de la sécurité routière et dans le développement de moyens de circulation plus sûrs. Un tiers du produit des amendes sert à entretenir, moderniser et développer le système de contrôle automatisé. Le reste est versé aux collectivités territoriales et à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France, qui les utilisent pour financer des travaux visant à améliorer la sécurité des usagers et à développer des moyens de transport en commun. Le solde éventuel contribue au remboursement de la dette publique.


A lire aussi :
Installation du 1er radar «discriminant» du département de l’Hérault
Montpellier : Installation du 1er « radar tronçon» de l’Hérault