En partenariat avec le collectif « Per la lenga occitana ! », la Ville de Montpellier accueillera la grande manifestation occitane « Anem òc ! Per la lenga occitana ! », le 24 octobre 2015. Ce collectif réunit l'Institut d'Estudis Occitans (IEO) et la Confédéracion Calandreta avec le concours d'autres grandes associations occitanes. Plus de 30 000 personnes sont attendues à cet évènement. La tenue à Montpellier de ce dernier témoigne de la politique volontariste de soutien à la langue et à la culture occitane engagée par la Ville.

Montpellier : Grande manifestation occitane « Anem òc ! Per la lenga occitana !

Cette manifestation festive a pour vocation d'affirmer une fierté occitane et de revendiquer un statut juridique qui garantisse les moyens favorables au développement de la langue occitane. Au programme de cette journée, un village occitan sur l'Esplanade Charles de Gaulle, un cortège qui fera le tour de la ville ainsi qu'un concert sur le parvis de la mairie.

La Ville accueillera et soutiendra cette grande manifestation qui reconnait Montpellier comme une des grandes capitales occitanes, de par son histoire, sa culture et ses engagements actuels.

La Ville de Montpellier soutient la culture occitane à différents niveaux.

Soutien à la transmission

La Ville de Montpellier soutient l'enseignement de la langue dans les écoles associatives Calandretas, (3 à Montpellier) mais aussi dans l'enseignement public. Ainsi, la Ville a impulsé la création en septembre 2014 du premier cursus bilingue français-occitan à l'école maternelle Garnier, fondé sur le volontariat, et complété en septembre 2015 par l'ouverture d'un cursus à l'école élémentaire Sévigné. L'occitan est également privilégié dans le cadre des Temps d'activités périscolaires (TAP) et des classes de Calandretas participent au projet d'écriture « les Mystères de Montpellier ».

Soutien à la création et la diffusion de la culture occitane

Ce soutien s'exprime par l'attribution de subventions à des associations culturelles : musées, théâtres, littérature, poésie, radio, chorales. Il accompagne aussi la pratique des activités traditionnelles liées à la culture occitane comme la danse, la musique ou les sports nés dans la région comme le tambourin.

La Ville encourage également la recherche universitaire et met en valeur ses archives par le biais d'expositions ou la mise en ligne d'une édition numérique du Petit Thalamus, première élaboration d'une mémoire commune en occitan, français et latin.

Socialisation de la langue

La Ville de Montpellier participe à la socialisation de la langue par sa prochaine utilisation dans les transports en commun (Ligne 4 du tramway) ou encore la toponymie. Le 12 mai 2015, la Ville a hissé, pour la première fois, le drapeau occitan sur l'un des cinq mâts de l'Hôtel de Ville, à côté de ceux de l'Europe, de la France et de la Ville en signe de reconnaissance de cette composante de son identité.

La Ville de Montpellier demande à l'Etat de ratifier la Charte européenne des langues régionales et minoritaires

Cette charte « vise à protéger et à promouvoir les langues régionales et non les minorités linguistiques ».  Dans le cadre des dernières lois, l'occitan et l'ensemble des langues régionales n'ont fait l'objet d'aucune définition de statut ni même de répartition claire de compétences. Il est désormais urgent que la place de l'occitan soit inscrite dans les lois de la nation.

La Ville de Montpellier confirme son soutien à toutes les actions visant à reconnaître la langue occitane comme un patrimoine vivant et à permettre son usage volontairement choisi à côté du français, et non à sa place.


La Région réaffirme également son engagement pour la défense et la promotion des langues régionales occitane et catalane, à l’occasion de la manifestation du 24 octobre « Anem òc ! Per la lenga occitana ! » et de la journée nationale pour les langues régionales.

En effet, la Région œuvre depuis plus de 10 ans pour valoriser son patrimoine linguistique et culturel occitan et catalan. Avec une enveloppe dédiée de 2,31 M€ pour 2015, elle intervient à la fois sur le plan culturel (spectacles, festival Total Festum...) et le plan linguistique (matériels et projets pédagogiques) pour leur développement, leur promotion et leur diffusion.

Pour Damien Alary : « J’ai un attachement profond pour les cultures occitane et catalane. Je veux garder toute leur place aux langues et cultures régionales dans la future grande région, car elles forgent notre identité commune et notre patrimoine régional. Dans ce domaine, les deux Régions travaillent ensemble depuis quelques années déjà. ».