A l'occasion de l'inauguration de la 9ème édition du Festival "Regards sur le cinéma Algérien", l'association présentera une exposition de photos sur le dernier film de Belkacem Hadjadj 'Lalla Fatma N'Soumer" et les peintures de Chakira Mihoub sur la thématique "La Femme", dés 18h à La Maison des Relations Internationales. La soirée d'ouverture se poursuivra au Cinéma Diagonal Centre, avec la projection en avant-première du film "Les Terrasses", du réalisateur franco-algérien Merzak Allouache à 19h45.

Montpellier : Festival

 Créée en 2009 par des associations et des professionnels du cinéma, l'association montpelliéraine "Regards sur le Cinéma Algérien" se consacre à la diffusion du 7ème art algérien pour faire découvrir au grand public des films algériens produits prioritairement par des cinéastes algériens. Elle soutient et encourage la production cinématographique algérienne et crée un véritable partenariat entre professionnels des deux rives pour activer un co-developpement culturel dans le domaine du cinéma et des activités associées. La 9ème édition du Festival "Regards sur le cinéma Algérien" aura lieu du 16 au 19 mars.

Pour la première soirée du Festival, vous pourrez découvir le film "Les Terrasses" de Merzak Allouache au cinéma Diagonal en 19h45. La séance sera suivie d'un débat avec le réalisateur.

Synopsis :

Alger. Une ville surpeuplée, avec ses embouteillages incessants, sa foule chaotique, ses immeubles délabrés, ses appartements décrépis où s’entassent et survivent les familles... Dans cette ville qui étouffe, les terrasses, progressivement transformées en lieux d’habitation, sont, elles aussi, devenues au fil du temps des lieux d’effervescence où se croisent sourires et douleurs, vie et mort. La Casbah, Bab el Oued, Belcourt, Notre-Dame d’Afrique, Telemly. Cinq quartiers historiques de la capitale algérienne. Cinq terrasses superbement ouvertes sur la ville, la baie, la mer, l’horizon lointain. Cinq histoires indépendantes les unes des autres, qui s’enchevêtrent et se bousculent le temps d’une journée. De l’aube à la nuit, au rythme des cinq appels à la prière provenant des nombreuses mosquées de la ville.