Ce mercredi 3 juillet 2013, il a été procédé à l’évacuation du squat de la rue du Guesclin à Montpellier et à la mise à l’abri concomitante de la totalité des ressortissants somaliens et érythréens qui l’occupaient.

Montpellier : évacuation du squat de la rue Du Guesclin

Cette opération avait auparavant fait l’objet d’un accompagnement approprié. Elle est intervenue au terme d’un processus ayant nécessité tout à la fois le recensement des occupants et la recherche puis l’aménagement d’un lieu susceptible de les accueillir dès leur sortie. Ce travail de préparation a été mené en lien avec la Cimade et avec l’appui de l’association Gammes, opérateur social mandaté à cet effet.

A la sortie du squat, chaque occupant s’est vu proposer une mise à l’abri temporaire digne et adaptée à sa situation administrative au regard du droit au séjour. L’Etat mobilise un financement spécifique de 50.000 euros destiné à couvrir le coût de l’hébergement temporaire et les démarches d’accompagnement social des personnes déplacées.

La très grande majorité d’entre eux a été invitée à rejoindre les locaux appartenant à l’Etat, à Montpellier. Ce lieu d’accueil de nuit leur sera ouvert tous les jours selon des horaires fixes, pendant six semaines. Tout au long de cette période transitoire, un opérateur social proposera en journée un accompagnement social et humanitaire.
 
L’opération de ce jour avait été rendue nécessaire de par les conditions d’occupation à la fois dangereuses et précaires d’un immeuble désaffecté et voué à une démolition prochaine. Elle devrait être suivie par la construction sur ce terrain d’un îlot réunissant espace commercial, services et logements, dans le cadre d’un programme de rénovation urbaine du quartier.

Un jugement d’évacuation rendu par le Tribunal de Grande Instance de Montpellier le 14 mars 2012 avait de plus confirmé l’exigence de cette évacuation.


Pour avoir un autre regard sur les squats à Montpellier : http://montpellier.squat.net/