Ce jeudi 1er aout 2013, il a été procédé à l’évacuation du campement illicite de Bayssan, assortie d’une proposition concomitante de mise à l’abri de ses occupants. Il s’agit d’une opération préparée depuis plusieurs mois par les services publics et les opérateurs sociaux. Elle a par ailleurs été annoncée depuis plusieurs jours aux occupants des lieux.

Montpellier : évacuation du campement de roms de Bayssan

POURQUOI ?
Il convenait de mettre en oeuvre une décision d’évacuation rendue par le tribunal de grande instance de Béziers en date du 8 septembre 2009 ordonnant de faire cesser l’occupation illicite et  de remettre ce site dans son état initial.

Après ces quatre années d’attente, l’opération conduite était devenue nécessaire, à la fois du fait de conditions d’occupation qui se révélaient de plus en plus précaires et dépourvues de tout confort mais également dangereuses, tant sur le plan sanitaire qu’en termes de risques d’incendie du fait de travaux sur les métaux dans un environnement où la végétation avait beaucoup gagné. Il y avait donc lieu, avec la venue de l’été particulièrement caniculaire, de procéder à une évacuation d’urgence.

Cette opération s’inscrivait également dans le cadre de la lutte contre la traite des êtres humains, l’arrestation le 25 juin dernier de 9 proxénètes n’ayant pas permis de mettre un terme définitif à la prostitution issue de ce camp.


COMMENT ?
Cette opération est intervenue au terme d’un long travail de coordination des acteurs locaux visant à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites, en application des dispositions de la circulaire du 26 aout 2012.