Alimenter l’ensemble de la population de son territoire en eau potable de qualité, au meilleur prix, de manière continue et durable : tel est le défi que Montpellier Agglomération s’engage à relever pour ses usagers. Pour assurer la qualité de l’eau distribuée, Montpellier Agglomération s’appuie sur la station de clarification François Arago, à Montpellier, qui traite l’eau en provenance de la source du Lez.

Montpellier : Du Lez aux robinets des habitants de Montpellier Agglomération avec la Station de clarification François Arago

L’eau est une ressource vitale essentielle, qui occupe une place centrale dans la vie quotidienne de tous. Depuis 2010, Montpellier Agglomération a pour mission de gérer cette précieuse ressource. Au quotidien, Montpellier Agglomération prélève, surveille, contrôle, traite, distribue, l’eau potable et améliore sans cesse les performances des équipements qui assurent ce service public.

La station de clarification François Arago : 28 millions de m3 traités chaque année pour assurer l’alimentation en eau potable de la moitié de l’Agglomération de Montpellier

De qualité physico-chimique plutôt bonne, l’eau prélevée dans la nappe de la source du Lez subit ponctuellement des phénomènes d’eau trouble à la suite de violents orages ou lors de rabattements importants de la nappe en période de sécheresse. La station de clarification François Arago permet à Montpellier Agglomération de pallier à ces phénomènes pour assurer la qualité de l’eau 365 jours / an à ses usagers.

Une station automatisée, à la gestion centralisée

Les informations nécessaires à une bonne exploitation de l’ensemble de l’usine sont centralisées dans une salle de commande générale d’où sont dirigées et contrôlées toutes les fonctions. La station est entièrement automatisée et pilotée par un automate programmable en fonction de différents paramètres tel le débit de la station de pompage du Lez.

Un système de contrôle centralisé informatique permet de détecter et de signaler d’éventuels défauts, d’archiver des données portant sur la chaîne hydraulique, la qualité de l’eau ou son traitement, le calcul statistiques des différentes données.

Le fonctionnement de la station de clarification pour traiter l’eau

- Préconditionnement : L’eau en provenance des installations de captage est répartie dans deux files de traitement qui assurent le mélange avec les divers réactifs introduits : coagulation et adjuvant de floculation.

- Décantation: Chaque file de traitement comporte un décanteur dans lequel une importante charge de microsable est ajoutée à l’eau brute préalablement floculée. Cela permet la formation rapide et le lestage du floc afin de favoriser la séparation accélérée des phases liquides et solides. L’eau clarifiée est récupérée dans la partie supérieure du décanteur, au moyen de goulottes radiales.

- Filtration : Une batterie de sept filtres à sable assure l’affinage de la clarification de l’eau issue de chaque décanteur. Ces filtres ont une couche de sable de 0,90 mètres d’épaisseur reposant sur des dalles en béton. Le sable des filtres est régulièrement lavé par injection d’eau et d’air sous pression à contre-courant.

- Stérilisation : La stérilisation finale est assurée par injection de chlore gazeux, préparé in situ à partir de chlorite de sodium et de chlore. Une tour de neutralisation de fuites éventuelles assure l’installation.

Le mélange microsable et boues est amené par un racleur vers une fosse centrale de reprise. Un système de pompage dirige alors ce mélange vers une batterie d’hydrocyclones où le microsable et les boues sont séparés par la force centrifuge. Le microsable régénéré est réinjecté dans le décanteur, alors que les boues sont évacuées vers une bâche tampon.


Pour plus de renseignements : http://www.montpellier-agglo.com