L'exposition "Insoumises, combats de femmes d'aujourd'hui" est à voir place du XXe siècle jusqu'au 29 mars.

Montpellier : 12 Insoumises honorées parmis les Grands Hommes

 Jean-Pierre Moure, président de Montpellier Agglomération a inauguré l'exposition "Insoumises, combats de femmes d'aujourd'hui" place du XXe siècle à Odysseum.

Douze portraits géants de femmes contemporaines "reconnues mondialement pour certaines, ne comptant sur leur courage pour d'autres, de nationalités, religions, statuts et horizons politiques divers, elles luttent souvent au péril de leur vie contre le machisme, l'archaïsme, les idées reçues, le corruption et la bêtise".

Montpellier Agglomération rend ainsi hommage aux femmes à travers le monde autour des statues des Grands Hommes. "Si j'étais prof, je ferai mon cours d'histoire ici parmi ses hommes et ses femmes extraordinaires" nous confia Jean-Pierre Moure, "La journée internationale des droits de la femme doit être le révélateur de l'action que nous menons au quotidien."

Les 12 Insoumises :

- Manar AL-SHARIF (Arabie Saoudite), militante du mouvement « Women2drive » en Arabie Saoudite pour que les femmes saoudiennes prennent le volant le 17 juin 2011.

- Alhem BELHADJ (Tunisie), Présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD). En 2012, elle a reçu le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes décerné à l’ATFD.

- Norma CRUZ (Guatemala), à la tête de la Fondation Sobrevivientes, une organisation de défense des droits des femmes, elle fournit un appui psychologique et une aide juridique aux femmes victimes de violences au Guatemala.

- Eve ENSLER (États-Unis), cette dramaturge et féministe américaine est surtout connue pour sa pièce de théâtre « Les Monologues du Vagin », reprise dans le monde entier. La tradition veut que cette pièce soit jouée bénévolement et les recettes reversées à une association qui lutte contre les violences faites aux femmes.

- Guo JIANMEI (Chine), fondatrice de l’ONG Etudes féministes en droit et d’un centre d’aide juridique, qui oeuvre à l’amélioration de la condition des femmes en Chine. En 2011, elle a été la première lauréate chinoise de l’« International Women of Courage Award », qui lui a été remis par Hillary Clinton.

- Mariam LAMIZANA (Burkina Faso), la croisade qu’elle a menée contre l’excision en Afrique et dans le monde, l’a portée jusqu’au poste de Ministre des Affaires sociales du Burkina Faso. Mais, c’est en tant que secrétaire permanente du Comité National de Lutte contre la Pratique de l’Excision (CNLPE), entre 1997 et 2000, qu’elle s’est le plus distinguée.

- Iana MATÉI (Roumanie), entre 1999 et 2010, elle a lutté, au péril de sa vie, pour arracher plus de 420 mineures à la prostitution et contre le trafic d’êtres humains. Pour son combat acharné, cette militante roumaine a été élue « Européenne de l’année 2010 » par le Reader’s Digest.

- Sampat PAL DEVÎ (Inde), elle a fondé un groupe d’activistes politiques, les saris roses, dans l’une des provinces indiennes les plus pauvres. Organisé comme un gang, le groupement qu’elle dirige milite pour l’interdiction du mariage des enfants, l’amélioration du statut des femmes et la lutte contre la criminalité et la corruption dans la région.

- Jasmina PRPIC (Bosnie- Herzegovine), juge, avocate, co-fondatrice d’Avocates sans frontières, distinguée « Femme de l’Europe 2012 », elle accompagne juridiquement les femmes victimes de violences sexuelles dans les régions instables et en proie à la guerre, notamment au Kosovo.

- Leymah ROBERTA GBOWEE (Libéria), en 2003, elle est à l’origine d’une « grève du sexe » où les femmes de toutes les confessions religieuses se sont refusées aux hommes tant que la guerre civile se poursuivait. Avec Ellen Johnson Sirleaf, première femme présidente d’une nation africaine, elle obtient le prix Nobel de la Paix en 2011.

- Yvette ROUDY (France), députée européenne et ministre des Droits de la femme dans les années 80, sous le premier septennat de François Mitterrand. Elle est à l’origine de deux lois célèbres : la loi Roudy sur le remboursement de l’IVG en 1982 et la loi Roudy pour la parité, de juillet 1983, sur l’« égalité de l’homme et de la femme ».

- Sima SAMAR (Afghanistan), en 2012, elle reçoit le « Right Livelihood Award » pour son combat en faveur des Droits des Femmes « dans une des régions les plus complexes et dangereuses du monde ». Elle a été la première Ministre des Droits des Femmes de l’histoire de l’Afghanistan en 2011. Mais de multiples menaces de mort l’ont contrainte à démissionner.