« TOXIC CLOPE, la vérité sans filtre » est une exposition sous forme de fiction. Il s’agit d’une histoire imaginaire... En entrant chez TOXIC CLOPE, un géant de l’industrie du tabac, Mme BEDAVE et M. MEGOT, les représentants de cet industriel, vont guider le visiteur à travers les différents départements de ce groupe. Au fil de la visite, ils vont essayer de le persuader que vendre du tabac est un business comme un autre, que fumer c’est cool. Leur but : le convaincre de venir rejoindre leurs fidèles clients. L’objectif est avant tout d’apporter et d’approfondir les connaissances sur le tabac et ses conséquences. Aujourd’hui encore, les idées reçues sur les produits du tabac sont nombreuses. Cette exposition vise également à dénoncer la manipulation opérée par l’industrie du tabac et à favoriser la prise de conscience, des jeunes notamment, que fumer peut à terme les priver de leur liberté.

Montpellier : Découvrez TOXIC CLOPE avec Mme BEDAVE et M. MEGOT !

1ère cause de mortalité évitable en France, le tabagisme actif est considéré comme responsable de près de 90 % des cancers du poumon et de 44 000 décès par cancer chaque année. Il tue 1 adulte sur 10 sur la planète où il constitue la 2ème cause de mortalité. Face à ces enjeux, le Plan Cancer 3 a pour objectif de réduire du tiers la prévalence du tabagisme, cet effort pourra sauver près de 15 000 vies chaque année. Pour atteindre cet objectif, le Plan Cancer 3 propose de dissuader l’entrée dans le tabagisme et de faciliter son arrêt.

C’est dans ce cadre-là qu’Epidaure, pôle prévention de l’ICM, s’est doté d’une exposition pédagogique « TOXIC CLOPE, la vérité sans filtre », inaugurée hier par M. Dominique KELLER, Directeur de la Santé Publique et de l’Environnement à l’ARS, M. Jacques DOMERGUE, Directeur Général de l’ICM, Mme Florence COUSSON-GELIE, Directrice Scientifique du Pôle Prévention de l’ICM et M. Stephane LE ROUX, Directeur d’AG2R La Mondiale.


Une exposition pédagogique, ludique et interactive
« TOXIC CLOPE, la vérité sans filtre » est un parcours interactif et ludique à destination de tous et spécifiquement des jeunes. L’objectif est de développer l’attitude critique des adolescents vis-à-vis des informations diffusées sur le tabac (mettre en évidence la pression du groupe, des lobbys et des médias), mais aussi apporter des connaissances et répondre aux questionnements sur le tabac et les risques associés à sa consommation.

L’exposition est conçue sous la forme d’une fiction dans laquelle chacun a un rôle. Il s’agit d’une histoire imaginaire où se rencontrent des personnages :
Les industriels vont essayer de persuader les autres que vendre du tabac est un business comme un autre. Leur objectif majeur : les convaincre de venir rejoindre leurs fidèles clients.
Les journalistes vont mener l’enquête sur les secrets de fabrication des produits du tabac. Leur objectif majeur : dénoncer la manipulation opérée par l’industrie du tabac.
Les publicitaires vont proposer une campagne publicitaire à destination d’un nouveau public. Leur objectif majeur : développer de nouvelles stratégies marketing de séduction pour attirer de nouveaux clients.

Les médecins vont énoncer les risques liés à la consommation de tabac pour le fumeur et son entourage. Leur objectif majeur : proposer des méthodes d’aide à l’arrêt du tabac et exposer les bénéfices du sevrage pour la santé.

A travers la mise en scène de plusieurs points de vue d’acteurs, l’animation propose de développer l’attitude critique des élèves vis-à-vis des informations diffusées sur le tabac : mettre en évidence la pression du groupe, des lobbys et des médias.

Pourquoi un jeu de rôle ?
Le jeu de rôle est une méthode d’apprentissage active, basée sur l’exploration des expériences des participants avec un scénario qui confère à chacun un rôle particulier. Le but est de discuter et de tirer des enseignements des expériences de chacun.
Une recherche préalable est nécessaire pour bien connaître le rôle que l’on va jouer et les arguments que l’on pourra énoncer. Il s’agira pour les jeunes de s’appuyer sur l’information donnée dans l’exposition, ainsi, ils chercheront eux-mêmes. Ils seront donc acteurs de cette exposition et pas simples spectateurs.

Chacun pourra jouer le rôle à sa manière, en transmettant à ses pairs, l’information qu’il a récoltée. De plus, le fait de se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre pourra permettre de participer plus facilement au débat.

Le jeu de rôle permet de :
- Fournir des connaissances en s’appuyant sur des compétences sociales.
- Vivre une situation pour mieux l’analyser.
- Explorer, expérimenter, développer son esprit critique et donc donner à l’individu un plus grand degré de liberté et de spontanéité.
- Associer les jeunes à de nouvelles modalités d’intervention.
Ce parcours pédagogique est encadré par une animatrice spécialisée.


Le tabac : 1ère cause de mortalité évitable en France
Première cause de mortalité évitable en France, le tabagisme actif est considéré comme responsable de près de 90 % des cancers du poumon et de 44 000 décès par cancer chaque année. Il tue un adulte sur dix sur la planète où il constitue la deuxième cause de mortalité.

Face à ces enjeux, le Plan Cancer 3 a pour objectif de réduire du tiers la prévalence du tabagisme quotidien dans la population adulte pour atteindre une prévalence de 22% de fumeurs d’ici 2019. Cet effort pourra sauver près de 15 000 vies chaque année.

Pour atteindre cet objectif, le Plan Cancer 3 propose de dissuader l’entrée dans le tabagisme et de faciliter son arrêt.

Ceci est d’autant plus important que le niveau d’usage récent (avoir consommé du tabac au cours des trente derniers jours) parmi les jeunes français de 15-16 ans est plus élevé que la moyenne européenne (38% contre 28%- ESPAD 2011).

Les différentes enquêtes menées en France tous les 3 à 4 ans permettent de suivre l’évolution des comportements tabagiques des jeunes. S’il existe une amélioration par rapport à la fin du XXème siècle, depuis 2005 le tabagisme des jeunes reste important. En 2010, 18,9% des jeunes de 15 ans fument régulièrement contre 17,9% en 2006 (HBSC, 2010). En 2011, chez les jeunes de 16 ans, l’usage récent (au moins une fois au cours des 30 derniers jours) concerne 38% des adolescents (30% en 2007), avec toujours une forte prédominance féminine (43 % contre 34 % chez les garçons) (ESPAD, 2011).
Les mêmes tendances sont observées chez les jeunes de 17 ans : 31,5% de jeunes fume quotidiennement (28,9% en 2008) avec un âge moyen d’initiation de 14,1 ans et un âge moyen de tabagisme quotidien de 15 ans (ESCAPAD, 2011).

Le Languedoc-Roussillon fait partie des régions où l’expérimentation et la consommation de tabac sont les plus élevées de France (ESCAPAD 2011). La proximité avec l’Espagne (et le prix attractif des paquets de cigarettes) peut expliquer en partie ce phénomène. De récentes études menées par l’équipe d’Epidaure, Pôle Prévention de l’ICM, montrent que les lycéens scolarisés dans un établissement géographiquement proche de l’Espagne ont plus de risque d’être fumeurs, fument un plus grand nombre de cigarettes et tentent moins d’arrêter (Stoebner, 2005). Ce phénomène se retrouve également chez les collégiens : le fait d’être scolarisé dans un département proche de l’Espagne multiplie par 3 le risque d’être fumeur régulier (Stoebner, 2011).

En plus de ces chiffres de prévalence, les études ont montré que la précocité de l’expérimentation et de l’entrée dans le tabagisme quotidien est un facteur de risque très important pour l’installation durable dans la consommation et la dépendance (Dierker, 2010). Un tiers des jeunes de 12 à 19 ans fumeurs présente des signes de dépendance (Baromètre santé, 2005) et près de trois quart des adolescents fumeurs de la région ont tenté d’arrêter de fumer mais ont échoué (Stoebner 2009).

Tous ces chiffres témoignent de l’importance de mener des projets de prévention pour retarder ou éviter l’entrée dans le tabagisme. L’exposition TOXIC CLOPE a pour ambition de contribuer à ces objectifs. L’accompagnement à l’arrêt des jeunes doit également être organisé et proposé.