Jusqu'à dimanche, le Festival des Architectures Vives offre l'occasion aux visiteurs de pénétrer les cours des hôtels particuliers investies par les oeuvres de jeunes architectes.

Montpellier : Découvrez le Festival des Architectures Vives 2013 en photos

 La 8ème édition du Festival des Architectures Vives continue d'apporter quelques jours dans l'année un peu de surréalisme dans les cours des hôtels particuliers de l'Ecusson. Onze lieux ont été ainsi investis par des équipes de jeunes architectes venus du monde entier. L'occasion parfaite pour pénétrer ces cours habituellement privées et s'émerveiller autant pour une installation que pour un escalier du XVIIIe.

Cette année, les architectes ont travaillé sur la thématique du souvenir. De l'enfance que l'Atelier Senzu réveille avec son jeu de communication basique : un fil, deux boites de conserve. De l'époque avec le Collectif RNDM+ et ses sortes de plaques commémoratives anticipant les événements. D'un temps passé avec Lucien Puech qui dans son Don't Tell My Horse par l'odeur de la paille et les cartes postales d'antan réveille un Montpellier lointain.

Frame² et ses Souvenirs d'Automne métamorphose la cour de l'Hôtel Baudon de Mauny en reproduisant un rêve avec un tapis de feuilles et une ambiance onirique avec des voix et des visages projetés sur les murs comme des fantômes.

Les architectes invitent dans la plupart des installations, le visiteur à laisser son propre souvenir et ainsi participer à l'évolution de l'oeuvre. Du paysage imaginaire Memoryscape à l'Effet boule de neige ou de manière plus évidente avec Empr(ei)ntez-vous ! et son bloc d'argile les traces peuvent prendre diverses formes.

Pour la première fois cette année, le Festival s'invite à la Grande-Motte du 19 au 23 juin avec cinq équipes de jeunes architectes.



Festival des Architectures Vives jusqu'au dimanche 16 juin de 9h à 19h.

Pratique :
Pour plus de renseignements vous pouvez consulter le site internet du FAV ou vous rendre au Pavillon du FAV à l'Hôtel Saint-Côme (CCI, 32 Grand'rue Jean-Moulin).