Considéré comme le plus grand mathématicien du XXème siècle, Alexandre Grothendieck est décédé jeudi 13 novembre à l’âge de 86 ans.

Montpellier : Décès du Mathématicien Alexandre Grothendieck

Né à Berlin en 1928 d’un père juif ukrainien et d’une mère protestante hambourgeoise qui partage l’idéal anarchiste, Alexandre Grothendieck est très vite considéré comme l'un des mathématiciens les plus brillants. À 20 ans, il avait rédigé, en l'espace de quelques mois, l’équivalent de six thèses de doctorat.

Inscrit à la Faculté des Sciences de Montpellier en 1945, Alexandre Grothendieck obtient sa licence ès-sciences en 1948. Il part poursuivre ses études à Paris et Nancy, où il intègre rapidement l'élite

des mathématiques de l'époque. C'est le début d'une carrière hors norme qui sera couronnée des deux prix les plus prestigieux des mathématiques : la Médaille Fields en 1966 (équivalent du Prix Nobel pour les mathématiciens) et le Prix Crafoord en 1988.

Après avoir enseigné au Brésil et aux Etats-Unis, il rentre en France et intègre l'Institut des hautes études scientifiques (IHES) qui quittera très vita à cause de désaccord politique.

Entre 1960 et 1967, il rédige, en collaboration avec Jean Dieudonné, les huit premiers volumes des "Éléments de géométrie algébrique".

En 1973, il revient à Montpellier comme professeur à l'USTL (Université des Sciences et Techniques du Languedoc, aujourd’hui Université Montpellier 2). Il y enseignera les mathématiques jusqu'à son départ en retraite en 1988. Cette même année, il refuse le prix Crafoord qui lui a été attribué conjointement à Pierre Deligne, l'un de ses anciens élèves.

Il laisse derrière lui, un vrai patrimoine mathématique. 20 000 pages de notes manuscrites inédites, dont il avait refusé la diffusion à la communauté scientifique, sont conservées par l'Université Montpellier 2. Il s'agit désormais de faire vivre les archives de ce mathématicien hors norme. La question de la numérisation et de la diffusion auprès de la communauté des mathématiciens se pose aujourd'hui plus que jamais : les notes d’Alexandre Grothendieck recèlent des trésors inédits en mesure de relancer et éclairer des questions mathématiques fondamentales.