Montpellier : « danse de nuit » de Boris Charmatz à la Place de l’Europe !

danse de nuit, comme un commando de danseurs opérant à la frontière de l’espace public, cherchant à tester ses limites, à refléter les contradictions qui le façonnent. En groupe ou chacun pour soi, ils tentent d’articuler quelque chose de notre situation, de faire consister dans les corps un « état d’urgence » : urgence à faire circuler des intensités, des bribes d’énoncés - au risque du brouillage, du malentendu. Urgence à réinvestir cet espace confisqué par la raison d’État. Entre agôn et agonie, prise de parole contradictoire et hommage funèbre, remix sauvage et danse périssable, danse de nuit se déchiffre comme un dessin griffonné à la hâte, un tag inachevé sur un mur dont le slogan continue de se répercuter dans la nuit.

Gilles Amalvi - Programme du Festival d’Automne à Paris


Trois représentations de danse de nuit à la Place de l’Europe

Un endroit à ciel ouvert, proche des rues et des lumières de la ville, six danseurs, peu de mise-en-place. Une danse hallucinée en regard de corps qui se touchent sans frein, pendant que les bouches délivrent des improvisations verbales et des sortes de beat-boxing sans beat. Des méditations débitées à toute vitesse sur l’art politique de la caricature, l’humour et le danger, le temps du dessin comparé au temps du dansé. Qu'est-ce qu'ils font, là, dehors, ces danseurs, sur du béton, au milieu des bruits de la ville ? Ils ne devraient pas être sur scène, dans un théâtre, à l'abri du vent, de la pluie et du froid ? Et qu'est-ce qu'une « danse de nuit » : une fête, une procession, une manifestation, une battle nocturne ? C'est comme une ronde de nuit, une danse à la dérobée, à l'écart de la lumière ? C'est l'inverse d'une danse de jour : une danse cachée, clandestine - une zone d’exception ? Après la trilogie constituée de Levée des conflits, enfant et manger, trois vastes structures chorégraphiques superposant des couches d'actions et de contraintes, Boris Charmatz revient à une formation resserrée : un condensé de danse, de paroles et de mouvements, empruntant à l'intensité des danses urbaines tout en désarticulant leurs codes. Poursuivant ses recherches sur la jonction entre mouvement et voix, il branche cette fois ces corps parlant sur un amplificateur en prise directe avec le dehors.


Boris Charmatz, un chorégraphe reconnu de Berlin à New York

Danseur et chorégraphe, Boris Charmatz a signé une série de pièces qui ont fait date, d’Aatt enen tionon (1996) à manger (2014). En parallèle, il poursuit ses activités d’interprète et d’improvisateur (notamment avec Médéric Collignon, Anne Teresa De Keersmaeker et Tino Sehgal). Directeur du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne depuis janvier 2009, Boris Charmatz propose de le transformer en un Musée de la danse d’un genre nouveau. Un manifeste est à l’origine de ce musée qui a accueilli notamment les projets préfiguration, expo zéro, Petit Musée de la danse, Fous de danse… ; et s’est déplacé à Saint Nazaire, Singapour, Utrecht, Avignon, New York, Londres et Bruxelles. Artiste associé de l’édition 2011 du Festival d’Avignon, Boris Charmatz crée à la Cour d’honneur du Palais des papes enfant, pièce pour vingt-six enfants et neuf danseurs, et propose Une école d’art, un projet Musée de la danse – Festival d’Avignon. Invité au MoMA (New York) en 2013, il y propose Musée de la danse : Three Collective Gestures. Après une première invitation en 2012, Boris Charmatz a été à nouveau présent cette année à la Tate Modern (Londres) avec le projet If Tate Modern was Musée de la danse ? comprenant des versions inédites des projets chorégraphiques À bras-le-corps, Levée des conflits, manger, Roman Photo… Professeur invité à l’Université des Arts de Berlin, il participe à l’élaboration d’un nouveau cursus en danse qui voit le jour en 2007.


Pour Boris Charmatz, la danse de nuit « est en partie abîmée par le béton. Elle est rendue plus brute, salie. Danser dehors, c’est faire le pari de perdre en clarté, en finesse, pour être sur ce terrain ». Après le Festival d’Automne à Paris, danse de nuit de Boris Charmatz, spectacle co-produit par hTh – Grammont et Montpellier Danse, est à découvrir à Montpellier, à la Place de l’Europe, les mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 octobre à 21 heures.


Danse de nuit par Boris Charmatz

Place de l’Europe (face Hôtel Région) – Antigone, Montpellier

Entrée par la rue Poséidon, Tram arrêt Place de l’Europe

Chorégraphie : Boris Charmatz

Interprétation : Ashley Chen, Julien Gallée-Ferré, Alexis Hedouin, Mani Mungai, Jolie Ngemi, Marlène Saldana

Lumières : Yves Godin

Costumes : Jean-Paul Lespagnard

Travail vocal : Dalila Khatir

Glossolalie réalisée à partir d’improvisations des danseurs, des textes Erasure, Hands Touching, Move et Starfucker de Tim Etchells, des propos de Patrick Pelloux sur France Inter le 8 janvier 2015, de lignes écrites par Boris Charmatz, de citations et réappropriations de Robert Barry, Marc Gremillon, Bruno Lopes, Didier Morville, Thierry Moutoussamy, Bruce Nauman, Christophe Tarkos, ainsi qu’une comptine française

Production : Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne – Direction : Boris Charmatz

Mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 octobre à 21 heures

Durée : 1 heure

Tarifs : 5 à 20 euros

Spectacle co-accueilli par hTh – Grammont et Montpellier Danse

Humain Trop humain – CDN www.humaintrophumain.fr

Billetterie hTh : + 33 (0) 4 67 99 25 00

Montpellier Danse 2017-2018 www.montpellierdanse.com

Information, réservation : 0 800 600 740


Masterclass dirigée par Marlène Saldana autour des processus de rencontre entre textes et corps dans danse de nuit : mardi 3 octobre de 14 heures à 17 heures à l’Agora/Salle Béjart / Agora - Cité internationale de la danse  / Montpellier

Entrée libre sur réservation : www.montpellierdanse.com ou 0 800 600 740


Petit-déjeuner à l’Agora - rencontre avec le chorégraphe Boris Charmatz : vendredi 6 octobre à 11 heures à l’Agora - Cité internationale de la danse / Montpellier

Tarif 5 euros, sur réservation : www.montpellierdanse.com ou 0 800 600 740