Quelques heures avant sa diffusion sur la chaîne TEVA, le cinéma Diagonal vous invite à découvrir le documentaire Carte Blanche à Sonia Roland- « Homosexualité : du rejet au refuge », samedi 28 mars à 18h. Venez découvrir en exclusivité, un documentaire entre rires et larmes, forcément plein d'émotion, aux côtés de ceux et de celles qui ont participé au documentaire, en présence des réalisateurs Sonia Rolland et Pascal Petit, de Nicolas Noguier, président de l’association Refuge Montpellier, et de personnalités qui soutiennent Le Refuge.

Montpellier : Carte blanche à Sonia Rolland-

 Ce documentaire a été tourné à Montpellier, mais aussi à Marseille, en Avignon et à Paris, au coeur de l'association Le Refuge qui héberge de jeunes homosexuels rejetés par leurs parents. Sonia Rolland et Pascal Petit sont partis à la rencontre de ces jeunes, ils ont recueilli leurs témoignages, et écouté leurs souffrances mais aussi leurs espoirs... Leur caméra a filmé aussi les témoignages des parents et des bénévoles du Refuge. "Ce fut une expérience marquante, j’ai été très touché par le climat de bienveillance instauré par les réalisateurs. Sonia Rolland s’est intégrée aux équipes et a porté une grande attention aux jeunes accompagnés. Des liens très forts se sont noués entre elle et notre association", reconnaît Nicolas Noguier, président du Refuge.

Sonia Rolland, actrice et réalisatrice, signe avec « Homosexualité : du rejet au Refuge » son 2e documentaire, après « Rwanda, du chaos au miracle » en 2014 pour France Ô.Pascal Petit est réalisateur TV, ancien rédacteur en chef de « Vie privée, Vie publique » avec Mireille Dumas. Il est l’auteur de nombreux documentaires (notamment « Derrière le rideau » sur les coulisses des ateliers de costumes de Disneyland Paris et du Moulin Rouge, et « Hélène Darroze : le goût du défi », portrait intime de la célèbre Chef).


À propos de l'association Le Refuge :

Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'État, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie. Ces jeunes ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement.
La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se stabiliser avant d’acquérir progressivement son indépendance financière et matérielle. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou de faire une rupture totale. Tout au long de son accompagnement, une équipe de professionnels et de bénévoles l’entoure afin de l’aider à se reconstruire et à trouver une voie professionnelle dans laquelle s’insérer. 
Grâce à un travail en réseau et au soutien de ses partenaires, l'association est en mesure de proposer, au-delà de l'hébergement temporaire, des accompagnements individualisés coordonnés par une assistante sociale et incluant : l'aide alimentaire, le soutien psychologique, l’accompagnement juridique et de nombreuses actions de prévention.