La sécurité routière fait part d'une situation inquiétante en Hérault. Rien qu'hier, 3 personnes dont 2 motards sont décédés sur les routes du département, un autre motard de 25 ans est entre la vie et la mort au CHRU de Montpellier. On recense 32 tués sur les routes de l'Hérault depuis le début de l'année (15 à la même date en 2014).

Montpellier : 32 morts sur les routes depuis janvier

 Le Préfet de l'Hérault, Pierre De Bousquet, pousse un cri d'alarme. "C'est un terrible bilan qui doit interpeller chacun d'entre nous et nous faire réfléchir à notre responsabilité collective et individuelle lorsque nous prenons le volant ou le guidon de notre véhicule. Alcool, stupéfiants, vitesse excessive ou inadaptée, non-respect des priorités, sont comme toujours les principales causes de ces drames répétés. Aucune catégorie d'usagers n'est épargnée : 19 automobilistes, 7 pilotes de 2 roues motorisés, 1 cycliste et 5 piétons. Plus de 90 % des personnes tuées et des présumés responsables de ces accidents mortels étaient des héraultais, résidant parfois à quelques kilomètres à peine du lieu où ils ont perdu la vie. 12 personnes ont trouvé la mort en ville (7 sur le secteur Montpellier/Lattes, 2 sur Béziers, 2 à Sète et 1 à Agde), 18 en rase campagne, 1 sur autoroute. Des taux d'alcoolémie très élevés ont été parfois relevés sur les victimes" a-t-il déclaré.

Le Préfet rappelle une fois de plus à tous les usagers de la route que les limitations de vitesse s’imposent à tous, automobilistes comme 2 roues-motorisées. Un motard a 27 fois plus de risques d'être tué qu'un automobiliste, qu'on on ne prend pas la route quand on a bu et on ne laisse pas quelqu'un qui a bu la prendre. 0,50g d'alcool /l de sang multiplie déjà par 2 le risque d'avoir un accident mortel, risque multiplié par 14 en cas d'association avec des produits stupéfiants.La route est un lieu de partage où chaque usager doit s'adapter aux conditions spécifiques de circulation des uns et des autres, avec une attention toute particulière pour les usagers vulnérables (piétons et 2 roues).

La mobilisation des forces de l'ordre est maximale pour tenter de freiner cette dérive des comportements routiers à l'origine de la plupart des drames qui ont endeuillé tant de familles en ce début d'année. Les opérations de contrôles et de répression aux infractions au Code de la route vont se poursuivre avec la même intensité dans les semaines et les mois à venir, la démarche étant confortée par le nombre aussi considérable qu'inacceptable de contraventions dressées par les forces de l’ordre présentes aux bords des routes de l’Hérault.