Marie Chouinard au Festival Montpellier Danse, pour

« La marche, c’est une façon de se promener dans tous les possibles. Jeune danseuse, j’observais les gens bouger, marcher. J’observais toutes sortes de petites choses dans leurs genoux, leurs épaules, leurs chevilles. Cela me fascinait, et me fascine encore, de voir comment chacun danse sa marche. Quand un corps se plie sous l’effet d’une torsion, d’un empêchement, il évolue différemment dans l’espace. Pour cette pièce, j’ai effectivement demandé aux danseurs de marcher et j’ai amplifié leurs états d’âme car le corps se transforme en fonction de ses dispositions émotionnelles ou psychiques. Cela me permet d’expérimenter de nouvelles architectures du corps. C’est très ludique. »

Marie Chouinard


Pour Jean-Paul Montanari, Marie Chouinard est une personnalité non académique de la danse, elle est instinctive et étonnante. Elle traite les corps féminins et masculins avec la même rigueur. L’affiche superbe du Festival Montpellier Danse de cette saison provient de la pièce Soft virtuosity, still humid, on the edge qui est proposée ce samedi 1er juillet à l’Opéra Berlioz-Corum.


Marie Chouinard, personnalité de la Danse

Marie Chouinard commence sa carrière de danseuse en 1978. Pendant douze ans, la chorégraphe née à Québec, aujourd’hui installée dans son propre espace à Montréal, expérimente les multiples dimensions de son corps, de sa relation à l’esprit et à la matière. Une période au cours de laquelle elle signe près de trente pièces dont Cristallisation (1978), Marie Chien Noir (1982), S.T.A.B (Space, Time and Beyond) (1986) et L’Après-midi d’un faune (1987). En 1990, elle décide d’interroger en groupe « cette pulsion vitale du corps » qui la fascine avec Les Trous du ciel, premier spectacle de sa compagnie. En 2009, Marie Chouinard renoue avec la scène comme interprète après 20 ans en créant le solo gloires du matin. Depuis 2012, elle danse IN MUSEUM, une installation-performance solo de 3 heures. Auteure, conceptrice d’éclairage, photographe, scénographe et réalisatrice, son opus compte également des oeuvres multimédias et cinématographiques. Marie Chouinard crée aussi pour d’autres grandes compagnies, notamment la Martha Graham Dance Company et les Ballets de Monte-Carlo. En 2011, elle fonde les Prix de la danse de Montréal qui visent à promouvoir Montréal comme une des capitales mondiales de création et de diffusion en danse. Marie Chouinard est artiste associée au Centre national des Arts du Canada et est directrice de la danse à la Biennale de Venise de 2017 à 2020.


Soft virtuosity, still humid, on the edge, une pièce virtuose

Observer la marche. Encore et toujours. Comme un inépuisable point de départ vers des mondes inconnus. Regarder comment, à elle seule, une marche porte un corps. Explorer son caractère. Déformer sa course, la ralentir ou au contraire l'accélérer. Complexifier sa trajectoire. Et recommencer à marcher. Ensemble cette fois, en cherchant, même claudicant, un possible unisson. Observer cet unisson, décrocher de son orbite, plonger dans les abysses. Complexifier à nouveau sa trajectoire en la déviant d'un regard. Et maintenant cadrer en plan serré ces regards qui se croisent dans une forêt de hauteurs et de marches, dans des remous de vagues et d'ensembles, dans les jeux complexes du perpétuel mouvement de la vie. Ce monde inconnu... Avec son incroyable compagnie, Marie Chouinard multiplie les états de grâce dans une œuvre à la fois sauvage et raffinée, primitive et sophistiquée. Ses matériaux ? Un corps «sismographe» captant «le jeu des fluctuations qui l'environne» et cette lumière qu'elle travaille dans une incandescence sonore. Comme ici, dans cette épopée abstraite, tour à tour tragique et comique, païenne et sacrée, qui célèbre d'un geste vif et précis une humanité partie en quête de ses confins.


Virtuosité décalée, musicalité bondissante, hommage irrévérencieux, Marie Chouinard a fait de sa compagnie un monde à part. Soft virtuosity, still humid, on the edge est un horizon dégagé traversé par la foudre chorégraphique de Marie Chouinard, à découvrir ce samedi 1er juillet à l’Opéra Berlioz.


Soft virtuosity, still humid, on the edge de Marie Chouinard

Opéra Berlioz / Le Corum- Montpellier

Chorégraphie et vidéo : Marie Chouinard

Avec : Charles Cardin-Bourbeau, Sébastien Cossette-Masse, Catherine Dagenais-Savard, Valeria Galluccio, Motrya Kozbur, Morgane Le Tiec, Scott McCabe, Sacha Ouellette-Deguire, Carol Prieur, Clémentine Schindler

Musique originale : Louis Dufort

Scénographie et accessoires : Marie Chouinard

Lumière : Marie Chouinard, Robin Kittel-Ouimet

Costumes : Marie Chouinard

Consultant vidéo : Jimmy Lakatos

Production : Compagnie Marie Chouinard

Samedi 1er juillet à 20 heures

Tarifs : 10 à 38 euros

Réservation, information : 0 800 600 740


Programme Festival Montpellier Danse : www.montpellierdanse.com