Le comité de suivi du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier s'est réuni mercredi à la Préfecture de Montpellier.

Ligne TGV Nîmes-Montpellier : Près de 2 milliards d'euros pour un enjeu européen

Il y avait des sourires et de la satisfaction lorsque le préfet de la Région Pierre de Bousquet, le président de la Région Christian Bourquin, le président de l'Agglomération Jean-Pierre Moure et le vice-président du Conseil Général du Gard Jean Denat ont présenté les avancées du contournement de la ligne ferroviaire Nîmes-Montpellier. Un rendez-vous qui marque pour Christian Bourquin "l'ouverture de ce chantier entre Nîmes et Montpellier, première étape de la ligne Nîmes-Perpignan".

Seulement six mois après la signature du partenariat public-privé entre Réseau Ferré de France et Oc'Via (filiale de Bouygues TP), le préfet Pierre de Bousquet, arrivé depuis peu, a "constaté avec satisfaction l'avancement du projet".

Jean-Pierre Moure a souligné l'envergure et l'unanimité autour du projet : "il s'agit du plus grand chantier national. Et il n'y a pas eu une seule voix dissidente sur un chantier de 2 milliards d'euros." A Christian Bourquin d'apporter une vision européenne :"C'est un chantier majeur en Europe. Avec ces 100 km de ligne nous allons relier le plus grand réseau TGV d'Europe (ndlr : Espagne) avec le plus grand réseau en densité (ndlr : France)".

Budget
La construction de 80 km de ligne nouvelle entre Nîmes et Montpellier constitue un projet financier important pour des enjeux qui ne le sont pas moins. Le coût des travaux (hors gares nouvelles) s'élève à 1,987 milliard d'euros financés de la manière suivante :
- Etat : 973 M€
- RFF : 400 M€
- Union européenne : 54 M€
- Région : 400 M€
- Montpellier Agglomération : 80 M€
- Nîmes Métropole : 40 M€
- Conseil Général du Gard : 40 M€
 
Christian Bourquin  a appuyé compte tenu des montants investis "que le respect des coûts et des délais était important dans ce projet". Et Jean-Pierre Moure de rappeler que "dans le même faisceau de temps se sont près de 5 milliards d'euros qui seront investis dans l'Agglomération avec le prolongement de la ligne 1, la création de la ligne 5, la politique de logement sur 5 ans...".

Nouvelles Gares
Deux gares verront le jour à Manduel-Redessan pour Nîmes et dans le secteur d'Odysseum pour Montpellier. Un chantier de 95 M€ pour Nîmes et 135 M€ pour Montpellier avec une livraison prévue en 2017 pour cette dernière. Christian Bourquin a lancé un souhait : "Gare Sud de France de Montpellier, voilà la nomination que j'appelle de mes voeux". En ajoutant également que "la Région était candidate à l'implantation d'un Technicentre sur son territoire".

Les travaux d'infrastructure devraient débuter en octobre 2013, les travaux ferroviaires en 2015 pour une mise en service en 2017.