Le Vigan : Exposition « Paysages usagés » de Marie Havel au Château d’Assas

Marie Havel dresse un univers déraciné à l’onirisme tantôt noir, tantôt éclatant, sur supports et formats, croisant les temporalités et les logiques de guerre et de paix sans jamais figurer de présence humaine sauf parfois des enfants minuscules agrippés aux monstres de béton armé surmontant les vagues.

Laurent Puech, Conservateur et Directeur du Château d’Assas


Marie Havel travaille sur la mémoire, le temps et la capacité de réenchantement. Elle est née en 1990 dans l’Aisne, un département marqué par la Première Guerre mondiale. Petite fille, elle jouait près du Chemin des Dames ; ses inspirations viennent de lieux, de paysages et des loisirs de son enfance. Au Château d’Assas, elle invite à la découverte de Paysages usagés


Une jeune artiste au talent déjà reconnu

Marie Havel est diplômée de l’école des Beaux-Arts de Montpellier. Elle est la lauréate de la bourse jeune création du Drawing Room Montpellier 2016, et du Prix du Salon DDessin de Paris, en mars 2017. Cette jeune artiste-plasticienne explore plusieurs disciplines et élargit les supports d’expression - tirages numériques, dessins et sculptures, pour approfondir son projet artistique. Fascinée par la destruction d’ensembles architecturaux et naturels, ses sujets évoquent les vestiges, la mémoire de mondes disparus qui peuvent être entremêlés au ludique, à l’insouciance. Dès l’enfance, Marie Havel a été marquée par la tragédie de l’histoire contemporaine. Par son œuvre, elle interroge le geste de l’artiste en lien avec des événements sociétaux et historiques : construction, destruction, conquête d’espaces naturels ou de territoires habités. Elle crée aussi à partir de la fiction, du jeu dont les jeux vidéo, et de son imaginaire nourri par ses anciennes lectures de romans d’aventure du XIXe siècle. Marie Havel est représentée par plusieurs galeries dont la H Gallery, à Paris. Au Château d’Assas, les œuvres exposées convient ses différentes thématiques comme les ruines, la guerre, l’enfance... Pour Marie Havel, son travail « consiste en une tension entre construit et déconstruit, entre découverte et recouvrement, entre jeu et ruine ». L’œuvre s’inscrit dans une fin inéluctable, mais tout paraît en suspens, réécrit.


Le Château d’Assas ouvre ses portes aux artistes

Le Château d’Assas de la ville du Vigan offre aux artistes une possibilité d’expression dans un lieu unique et préservé. Les expositions développent de nouvelles expérimentations avec une totale liberté. Les artistes choisis proposent de découvrir leurs créations dans une demeure de l’âge des Lumières : le XVIIIe siècle reste une source d’inspiration collective. Le Château d’Assas a été rénové par le Département du Gard qui en a fait un site culturel. Les anciens appartements sont devenus Bibliothèque municipale et l’étage du premier avec ses pièces d’apparat accueille des expositions d’art contemporain. Cet été, Paysages usagés de Marie Havel révèle par des installations, des sculptures et des dessins, un regard confronté aux vestiges de la guerre, à la poésie de l’abandon ou à la naissance de l’urbanisme brut. Dans la mise en scène, il y a de la gravité et aussi un pétillement, une possible renaissance. Pour Laurent Puech, Directeur du Château d’Assas : « Un court parallèle entre notre temps et le Siècle des philosophes mérite d’être mené à propos de cette présentation exceptionnelle des œuvres de Marie Havel. A travers ses sculptures, ses maquettes et bien sûr nombre de ses dessins, cette jeune artiste montre comment ce qui est réalisé à un moment donné se dégrade et, plus généralement, l’écroulement des systèmes face à la puissance du temps comme le fit en des temps troublés par la Révolution française, le peintre des ruines romaines, Hubert Robert (1732-1808). »


Dans un tel lieu, une magie s’opère, et les expositions mises à l’honneur montrent des œuvres d’une façon sensible et grandiose. Il y a ce parc qui emmène déjà au XVIIIe siècle, les salons aux grandes fenêtres et puis les œuvres de Marie Havel, comparables à des « impacts », le temps est alors figé, suspendu, il nous interroge. Après l’écrin du Château d’Assas, Marie Havel sera exposée à la Galerie Samira Cambie, à Montpellier, en mars 2018, pour les deux ans d’ouverture de la galerie.

Fatma Alilate

Exposition Paysages usagés de Marie Havel

Château d’Assas

11 rue des Barris – 30120 Le Vigan

Du lundi au vendredi de 10h30 à 12 heures et de 14 heures à 17 heures

Ouvert le week-end des Journées Européennes du Patrimoine, les samedi 16 et dimanche 17 septembre.

Entrée libre.

Jusqu’au 17 septembre 2017

Téléphone : + 33 (0)4 99 64 26 62


Article précédent :

Le Vigan : Le street art est l’invité du Château d’Assas avec des artistes de Montpellier 

http://www.toutmontpellier.fr/le-vigan-le-street-art-est-linvite-du-chateau-dassas-avec-des-artistes-de-montpellier--134769.html