Chaque année, dans le cadre de sa politique de diffusion de la culture et de préservation du patrimoine, Montpellier Agglomération soutient les campagnes de fouilles archéologiques menées par l’UMR 5140 sur deux sites de son territoire : Lattara à Lattes et le Castellas à Murviel les Montpellier. Cette année, Montpellier Agglomération a mobilisé 100 000 € pour explorer ses racines : 25 000 € à Lattara pour renforcer la zone de fouille située à 3 mètres de profondeur, 30 000 € pour les fouilles du site Lattara et 45 000 € pour les fouilles du Castellas à Murviel les Montpellier.

Lattes : de nouvelles fouilles à Lattara

Afin de soutenir et permettre la poursuite des fouilles du site Lattara, quasiment ininterrompue depuis 1963 et l’équipe de l’archéologue Henri Prades, 54 000 € sont alloués à la campagne de fouilles, l’Etat apportant 24 000 € de subventions en complément du financement de l’Agglomération.


Fouilles archéologiques : 100 000 € de Montpellier Agglomération pour explorer le passé de son territoire

Les découvertes 2014 de la campagne de fouilles archéologiques de Lattara

Depuis le 30 juin, une quinzaine de fouilleurs, français et internationaux, ont exploré le site archéologique Lattara dans le cadre de l’extension du programme triennal 2010-2013. L’année dernière, la fouille de la zone 1, correspondant à la zone profonde du site, n’avait pu aboutir pour des raisons de sécurité. Elle a été consolidée pour éviter des effondrements dûs aux fouilles en profondeur. Ainsi, l’équipe de l’UMR 5140 du CNRS à Lattes a pu se concentrer sur la zone cette année. Comme en 2013, une équipe internationale a été réunie pour l’occasion avec la participation de chercheurs, doctorants et enseignants professionnels d’Italie, d’Espagne, de Croatie ou encore de l’Institut d’Anthropologie Culturelle de l’Université de Chicago.

Le principal apport de la campagne de fouilles 2014 est la découverte de niveaux et de structures antérieurs à la phase d’urbanisation générale, fixée dans les premières années du Ve siècle avant notre ère. Lattara a été fréquenté par l’Homme dès le Néolithique, avant d’être urbanisé pour devenir une cité antique. La découverte de pieux et de piquets en bois qui semblent former la limite d’un sol habité, jonché de tessons de céramique et de débris de la vie quotidienne, indiquerait une habitation plus ancienne qu’une campagne de fouilles complémentaire devra affiner en 2015.

La construction d’une grande maison de plan quadrangulaire a constitué la seconde découverte majeure de cette campagne de fouilles. Des fondations en pierre et quelques aménagements au sol, qui dessinent le plan général d’une habitation comparable à celle fouillée plus au sud du site précédemment, ont ainsi été mis au jour. Mais, au lieu de receler des restes archéologiques habituellement retrouvés dans des habitats (fragments de poterie, ossements d’animaux...), l’intérieur de la grande pièce principale de 40 m2 (8 x 5 m) se présente comme un véritable chantier en cours, avec des matériaux à pied d’œuvre mais non utilisés (sable, argile, pierre...). Le tout est ensuite recouvert d’un important remblai destiné à asseoir les installations plus récentes, notamment une maison du milieu du Ve siècle avant notre ère explorée en 2012.


Coordonnateur général du projet :

Pierre Garmy, conservateur du patrimoine, CNRS, UMR 5140, laboratoire « Archéologique des sociétés méditerranéennes »

Coordonnateur scientifique du projet :

Eric Gailledrat, chargé de recherche, CNRS, UMR 5140, laboratoire « Archéologique des sociétés méditerranéennes »


Des visites guidées jusqu’au 29 août pour découvrir le site archéologique et les nouvelles découvertes

Pour la 3e année consécutive, après le transfert du site archéologique Lattara de la Région Languedoc- Roussillon à Montpellier Agglomération, le site de Lattara ouvre ses portes pendant la saison estivale. Jusqu’au vendredi 29 août, le public est ainsi invité à des visites guidées d’une heure environ les lundis, mercredis, jeudis et vendredis. Après la découverte du site jusqu’aux fouilles les plus récentes, les visites se clôtureront avec le chantier de restitution d’une maison gauloise, situé dans un jardin mitoyen du site archéologique et du musée, afin d’appréhender la réalité de l’habitat antique en terre crue.


Informations pratiques :

Réservation conseillée par téléphone (groupe de 15 personnes maximum) au 04.67.99.77.20

Tarifs : 3,50€ - Pass’Agglo 3€.

Gratuit pour les enfants jusqu’à 18 ans et pour les étudiants résidant dans l’Agglomération jusqu’à 26 ans.

Lundi, mercredi, jeudi et vendredi à 10h. Départ dans le hall du musée.

Fermé le 15 août.